Lors de la réunion préparatoire du Magal de Porokhane, le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké qui réside depuis quelques jours dans cette cité religieuse pour les besoins de l’événement religieux dédié à Sokhna Mame Diarra Bousso, a fait état de son déplacement en ces termes.

« Pour les membres du Crd, je vous remercie tous de votre dévouement pour la bonne réussite du Magal de Porokhane. Vous devez le remarquer, depuis quelques temps, j'ai quitté Touba pour rallier Porokhane. Et cela signifie tout simplement que Touba et Porokhane sont indivisibles. Ce que nous faisons à Touba, c'est ce même travail que nous faisons ici à Porokhane. Et vous savez tous que cela fait partie de mes habitudes, c'est-à-dire venir à Porokhane la veille du Magal afin de mieux coordonner les préparatifs », a confié le Khalife général des mourides qui a prié pour la délégation du Crd conduite par le gouverneur de la région de Kaolack, Al Hassan Sall.

 

La Repentance dans la religion, selon Cheikh Ahmadou Bamba

L’éducation et le « le nouvel intellectualisme » africain

«Ligueyal Serigne Touba » Par Serigne Khadim Gaydel Lô

Le khalife Général des Mourides : «Quand je parle, je m adresse à des gens biens quand aux autres ... »

Discours de Serigne Mountakha Mbacké : Les merveilles d'une démarche

Serigne Moustapha Maty Lèye intronisé Khalife de Gouye-Mbind

Serigne Sam Mbaye : Conference New York 1994 mosquée Malcom Shabazz le mardi 02 Août 1994 accompagné de Serigne Mourtalla Amar, Serigne Lô et Serigne Assane Bamba Seck.

 

{fcomment}

Serigne Sam Mbaye (Part 2)

TOUBAMAJALIS.COM- LE Mariage 

1_Il est recommandé à qui en a les moyens et en éprouve le besoin.

2_ Il devient une obligation si l’on sent qu’on ne peut pas s’en passer.

3_ Il devient souhaitable si l’on sent qu’on peut s’en passer mais que quelquefois, on en éprouve un besoin passager.

4_ Il devient seulement légal si l’on sait qu’on peut s’en passer et qu’on n’en éprouve pas le besoin.


A celui qui n’est pas en mesure de se marier et qui plus est craint de porter préjudice à son éventuelle épouse, cela n’est pas recommandé, il peut même lui être formellement interdit. Il n’y a mariage que sur la base d’un acte stipulant qu’une telle a été donnée en mariage à un tel avec consentement de ce dernier. Il appartient au « Kilifa » (tuteur légal, le père par exemple) de marier sa fille ou de donner des instructions dans ce sens avec la présence obligatoire d’au moins deux (2) ou quatre (4) témoins de bonne foi. La dot doit être présentée, à défaut, on fixe le montant et l’échéance à laquelle elle doit être versée.


- la femme ne doit pas se trouver en période de retraite (ida)
- l’homme ne doit pas avoir déjà quatre (4) femmes.

 

{fcomment}

 

Source : Xuratul Ayni de Serigne Chouhaybou Mbacké

Comment fait-on le likhâme ou dernier appel qui précède immédiatement la prière

TOUBA selon Matlaboul Fawzeyni par le professeur Lat Soucabé Sow

Les bienfaits du Magal de Touba selon Cheikh Moussa Kâ

«Les recommandations de CHEIKH AHMADOU BAMBA à l’heure du départ pour l’exil»

Spécial Magal Touba : Cheikh Amar, patron de holding Amar : «Serigne Saliou, ma fortune et moi»

LE JIHAD POUR LA PAIX DE CHEIKH AHMADOU BAMBA [Par A. Aziz Mbacke Majalis]

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut