Magal Touba 2015 avec Serigne Abdou Aziz Mbacké Majalis

Ils avaient dit :

« [Le Mouridisme] est une machine infernale dont je ne vois pas qui pourrait la désamorcer, car étant la seule idéologie [sénégalaise] véritablement nationale…» (Jean Copans)

« [La confrérie mouride] ne subsiste à ce jour (1913) que par la seule vertu de la présence et du charisme de son fondateur. Mais Amadou Bamba est actuellement âgé de soixante ans et sa mort, par cause naturelle ou violente, peut survenir à tout moment… Il est hautement probable que [sa] disparition entraînera la désintégration de la confrérie mouride.» (Paul Marty)

Extrait du procès-verbal du Conseil Privé de Saint-Louis ayant décidé, le 5 Septembre 1895, de l’exil de Cheikh A. Bamba au Gabon :
« Le Conseil Privé, après avoir entendu la lecture des rapports de M. Merlin et Leclerc et fait comparaître Ahmadou Bamba, a été d'avis, à l'unanimité, qu'il y avait lieu de l'interner au Gabon, jusqu'à ce que l'agitation causée par ses enseignements soit oubliée au Sénégal.»

Plus d’un siècle après cette décision visant à faire « oublier » aux sénégalais les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba, peut-on estimer aujourd’hui que « l’agitation » que ces enseignements ont depuis lors créée dans son pays, et même bien au-delà aujourd’hui, ait cessé ?

Plus d'un siècle après la prophétie de la « désintégration de la confrérie mouride » faite par M. Marty, l’un des auteurs et observateurs considérés comme les plus attentifs de l’Islam « noir » au Sénégal, comment se fait-il que cette prédiction ne se soit pas encore réalisée ? Et que le Magal, célébré plus de quatre-vingt ans après la disparition de Cheikh A. Bamba, soit devenu, malgré tous les obstacles, le plus important évènement du pays et l’un des plus grands du monde car regroupant des millions de visiteurs dans la ville qu’il avait fondée, devenue aujourd’hui la seconde du pays ?

Il est peut-être grand temps que toute la Cité sache enfin que la « machine infernale » tant redoutée n’est rien d’autre que le train du Destin de Dieu transportant la Vérité de l’Islam qui, sur les rails de l’Espace et du Temps, s’achemine vers la gare de la Réalité où tous les fils de ce pays, tous les êtres humains et citoyens du monde, descendant joyeusement des wagons de leurs communautés respectives, se rejoindront pour fêter ensemble la Félicité dont le Seigneur a gratifié un de Ses illustres Serviteurs. Un Serviteur du Prophète de l'Islam qui disait déjà il y a bien longtemps, au milieu de la solitude et des épreuves :

« Dieu m’assistera et les créatures me suivront, des terres et des mers, et je leur serai utile sans aucun préjudice… » (Cheikh A. Bamba, « Ya Dhal Bushârâtî »)

Serigne Abdou Aziz Mbacké majalis

{fcomment}

Rate this item
(0 votes)

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut