Les compétences et mérites d'un connaissant par DIEU (Arif BI-LÄh)

Il faut savoir qu’un Shaykh al-Murabbî (Maître éducateur) digne de ce nom, est comparable à un médecin. Le médecin ne donne jamais un traitement identique à 100 malades qui viennent le consulter ; même s’ils ont tous la même maladie. Car même dans le cas où ils souffrent tous du même mal, le médecin devra tenir compte de leur âge, de leur sang (anémie ou non), de leur tempérament, de la date d’apparition de la maladie,.…

De même pour le Connaissant [al-'Ârif], chaque fois que 30 000 personnes viennent le voir, il pourra détecter la maladie spirituelle de chacune d’elles. Il pourra connaître le remède pour chaque maladie et sera en mesure d’indiquer à la personne qui en est victime le chemin par lequel elle doit passer pour guérir de son mal. Il ne se trompera jamais en posant son diagnostic et en indiquant les thérapeutiques appropriées. Il sera toujours en mesure de consulter le cœur de 100 000 parmi ses disciples un laps de temps pour contrôler la station de chacun sur l’itinéraire par lequel il le fait passer.

En ce moment, on dira qu’il voit par les "yeux" d'Allâh [Tabâraka wa Ta'âlâ]. Rappelez vous le Hadîth al-Qudsî rapporté par le Prophète (Sallâ-L-Lâhu 'alayhi wa sallam) et dans lequel Dieu [exalté soit-Il] dit : « Mon serviteur ne se rapproche pas de Moi par quelque chose qui M’est agréable, en plus de ce que Je lui ai prescrit, comme Il se rapproche avec des œuvres surérogatoires ; il ne cessera de se rapprocher de Moi jusqu’à ce que Je l’aime ; et lorsque Je l’aimerai, Je serai l’ouïe avec laquelle il entend, la vue avec laquelle il voit, la main avec laquelle il empoigne et le pied avec lequel il marche ». [Rapporté par Al Bukhârî]. A ce stade alors, chaque fois que ce serviteur demande une chose à Allâh [ta'âlâ], IL la lui accorde. IL fait tout ce qu’il lui demande de faire.

Le Prophète ('alayhi-s-salâtu wa-s-salâm) rapporte qu’il existe parmi les serviteurs de Dieu des gens qui, s’ils demandaient à notre Seigneur [exalté soit-Il] de faire telle chose, Il s’exécuterait immédiatement. Les savants ont même dit : " Inna minal 'ibâdî man law sa'alu-L-Lâha an lâ yuqîma sâ'ata lam yuqîmahâ". Ce qui signifie : " Parmi les [grands] adorateurs de Dieu, il existe des individus [ayant atteint à un tel degré spirituel que] s'ils demandaient à Dieu de remettre au plus tard l'Heure du Jugement Dernier [Sa'a], Celui-ci l'aurait fait." ». D'ailleurs, les savants ont beaucoup discuté sur ces propos (du Shaykh Abû Tâlib al-makkî, dans son "Qût al-qulûb"). Mais, retenons qu’il existe des serviteurs très honorés auprès d'Allâh ['Azza wa Jalla]. Il exhausse tous leurs vœux. Ces amis de Dieu ne pensent pas à autre chose qu’à Lui... Ils l’ont toujours présent à l’esprit. Ce sont eux les Qutb al-ghawth (les Pôles Suprêmes). Ils sont seuls capables à supporter les multitudes de manifestations d'Allâh ['Azza wa Jalla]. Chacune de ces manifestations de Dieu peut faire fondre un Siddîq [Saint véridique].

Texte tiré de l’ouvrage "Les Conférences de Sérigne Sâm Mbaye"

Thème : L'islam.Transcrit et traduit par Papa Sall.

(extrait relu et corrigé par Mame Cheikh SECK le concepteur du site Mouridiya.org)

Rate this item
(0 votes)

Related items

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut