Cheikh Ahmadou Bamba et La grande œuvre de revivification des Ouvrages islamiques

Le savant de Darou Salam et de Touba cite très souvent en référence les augustes saints de l’Islam dans ses écrits. C’est d’ailleurs dans le souci de faciliter, pour ses contemporains, l’accès aux sciences islamiques que Serigne Touba entreprit sa mission de revigorer l’œuvre de ces derniers : c’est l’action de revivification pour la pérennité.

Pour le Cheikh, ce fut une entreprise facile car se trouvant en terrain connu. En effet quand la jeunesse de son époque était occupée à des activités frivoles, lui, parcourait les écrits des penseurs de la religion islamique. Subséquemment il allait à sa manière, réécrire bon nombre des ouvrages de ces éminents auteurs. La méthode choisie fut la versification, ce qui a été une révolution de taille par le « cheikhoul aliim ». Serigne Touba a ainsi accomplit d’une pierre deux coups car l’essentiel du rédigé est condensé et résumé en peu de mots, en plus les belles rimes et la prosaïque incitent l’initié à une assimilation plus véloce.

En ce qui concerne la portée de cette entreprise de la restauration, le livre « Massalik Al Jinan », en son introduction, apporte des éléments de réponse car Serigne Touba s’y exprime ainsi : « La théologie se divise en deux parties essentielles et par conséquent, il existe deux sortes de théologie. La première verbale consistant en paroles et la deuxième en connaissances et clairvoyance. Celle-là est générale tandis que celle – ci est particulière. A celle qui est générale, nous avons déjà consacré un ouvrage en vers. La prose en a été faite par Al Sanusi l’arrière-petit-fils de l’envoyé très saint de notre Seigneur(…) Quand à celle qui est particulière c’est à elle que nous avons consacré ce présent ouvrage en vers ». Le Saint de Touba poursuit : « Les docteurs de la loi y ont déjà fait des ouvrages de valeur qui ont leurs secrets tels que notre chef spirituel et grand imam Al Ghazali , l’éminent Ibn Ata , notre clairvoyant chef appartenant à la famille Kunta, le sauveteur des créatures « pôle du moulin » , notre chef, le khalife appuyé sur la vérité du Seigneur des créatures , connu sous le nom de Mohammad qui appartient à la tribu des Deymanis, ainsi que d’autres grands parmi les illustres chefs de cette science .Que Dieu nous réunisse avec eux, le jour de la résurrection(…) Mais les ouvrages de ces Lettrés, à cause de leur étendue démesurée (ou de leur ancienneté) ont été abandonnés pour la plupart des lecteurs de cette génération ».

Voilà donc tout le fondement de la revivification : faire renaitre des cendres ce que les musulmans ont ignoré, ou jeté aux oubliettes ! Et il réussit son pari.

En effet on note dans ce sillage que le traité de théologie d’Al Sanusi fut mis en vers par Serigne Touba. Il s’agit du fameux « Ummul Barahin ». D’ailleurs, concernant cet écrit, le chercheur Cheikh Mouhamadou Lamine Diop Dagana (RA) nous révèle qu’il fut enseigné par Mame Mor Anta Sally en lieu du texte original tellement il était parfait.

L’éminent Al Sanusi est également un auteur qui revient beaucoup dans l’œuvre du Cheikh, il en est de même pour Ghazali (RA). A propos de ce dernier, il est à remarquer que Cheikhoul Khadim eut à versifier son fameux livre « Biyada Al Hidaya », c’est celui qu’il a intitulé « Munawir Soudur ». Il en est de même du célèbre « Al Akhdari » puisque le poème « Al Djawar Al Nafs » en est la réplique. De fait, l’étude de la composition du « Massalik Al Jinan » suffit à elle seule pour prouver encore l’universalité du Maître, Cheikh Ahmadou Bamba, en matière de revivification. En effet, dans ce livre, il puise aussi bien dans le « Hatimat Al Tassawuf »  produit par Al Deymani (RA), que dans « Al Dahab Al Biriz » ou encore le « Junnat Al Mourid ».

Aussi au vers 32 de cette œuvre on décrypte toute la pensée qui soutient son action. En effet Cheikhoul Khadim précise : « Dans cet ouvrage j’ai vivifié ce que les gens dans leur sommeil d’ignorance ont rendu lettre morte».

En conclusion, on peut retenir que tous les grands ouvrages des grands penseurs de l’Islam ont été mis en vers et ainsi pérennisés par le savant émérite de Touba.

Serigne Khadim Gaydel Lô

 

Rate this item
(0 votes)

Related items

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut