Le devoir de bienfaisance entre un disciple et son prochain

Le comportement du mouride envers son guide est certes un garanti incontournable dans la quête spirituelle de celui-ci, néanmoins, il est d’une importance capitale pour le disciple d’embellir la nature de ses relations avec ses condisciples dans le cadre sociale et humain.

Chaque disciple a le devoir d'honorer son prochain de manière inconditionnelle sans aucune ségrégation. Cette considération entre condisciple doit être effective au point que, pour chacun, le sort de son prochain importe plus que le sien, c’est d’ailleurs ce que Cheikhoul nous recommande à travers ses paroles : « Fais de ton condisciple une priorité au détriment de ta propre personne ».

Sur ce, l'entre-aide doit être le soubassement de toutes interactivités entre disciples. Même si la personne en question est dans l'incapacité d'aider son prochain, il se doit de compatir sincèrement au mal qui lui arrive. D'ailleurs ce sentiment sincère de compassion est considéré par le Prophète Mohamed (psl) comme prémices de la foi.

Cependant, il est à bannir irrévocablement, dans les rapports entre disciples, certains types de comportement tel que la calomnie, ou bien le fait de dire du mal d'autrui dans son dos peu importe la véracité des propos tenus. Cela mène certainement à la perdition si on se réfère à Khadim Rassoul. Concernant cette attitude blâmable, Aboul Hâmid Ghazali, plus connu sous le nom d'imam Ghazali nous dit que: "celui qui passe 41 nuits d'affilée à adorer le Tout-Puissant sera déchu de l'agrément divin dont il devait bénéficier pour tous ses efforts s'il parle sur le dos de son prochain durant seulement trois heures de temps".

Toujours à ce propos, Serigne Touba, nous fait savoir également que: "le disciple qui calomnie son prochain est comme un individu qui a troué le récipient qui contenait ses bienfaits. Ses bonnes actions deviennent caduques irréversiblement".

Par conséquent, il faut nous honorer entre nous, nous entre-aider, nous couvrir les uns les autres. Ne serait-ce que pour la simple raison que chaque personne, aussi puissante ou aussi modeste soit-elle, a au moins un secret qu'elle ne voudrait qu'on divulgue pour rien au monde.

Pour ce qui est de la solidarité et de l'entre aide, ils s'agissent de devoirs pour tous croyants. Ainsi le disciple se doit de partager ses biens avec son prochain et s'abstenir de le nuire, d’autant plus que le partage n'a jamais appauvri personne; bien au contraire c'est plutôt un facteur de développement et d'élévation à tous les niveaux.

Serigne Khadim Gaydel Lô

Rate this item
(0 votes)

Related items

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut