Nuit du 1er Safar : Discours de Clôture de Serigne Mountakha Mbacké Khalif Général des mourides

Ces dernières années, j'ai visité un grand nombre de pays à travers le monde. Je me suis rendu dans des lieux très prestigieux, parcouru des villes magnifiques, des contrées fort attachantes. J'ai admiré des monuments culturels de renommée mondiale, visité des sites officiels, académiques et religieux très connus, résidé dans des endroits au confort et au luxe souvent incomparables.

J'ai souvent, du Champ de Mars, scruté la Tour Eiffel, toisé la Maison Blanche, escaladé la coupole bleue du Bundestag, longé les pans aux graffitis des restes du mur de Berlin, parcouru nuitamment le kaléidoscopique Time Square, sur l'île de Manhattan, de même que les célèbres Champs Elysées et les boulevards de Las Vegas, visité les mythiques Louvre, Notre Dame de Paris, El Duomo de Milan, la Synagogue de Berlin, la Mosquée Hassan II de Casa, la Porte de Brandebourg, la Puerta del Sol et le Palais Royal de Madrid.

Je me suis promené sur les bords du lac Léman et de son impressionnant jet d'eau, sur les berges infinies du Mississippi, navigué sur les bateaux-mouches de la Seine, survolé le fleuve Saint-Laurent de Montréal. J'ai traversé des tunnels insolents, des autoroutes abyssales, engrangé, à coups de TGV et d'aéronefs, des centaines de milliers de kms. J'ai côtoyé des niveaux de développement économique et technologique parfois inouïs.

Mais je n'ai jamais, jamais, pu ressentir ailleurs ce que je ressens dans la Mosquée de Serigne Touba.

Aucun lieu au monde, si prestigieux soit-il, si développé, si imposant, si mythique, si luxueux soit-il, n'a réussi à me marquer, à me toucher autant que l'atmosphère de profonde spiritualité, d'une sérénité inexplicable, d'une luminescence intérieure indicible, dont sont empreints les alentours de la Grande Mosquée de Touba.

Aucun.

J'ai rencontré, durant ces longues années, des personnalités de toutes natures et de toutes cultures. J'ai côtoyé de très près des hommes d'Etat, des décideurs de tous horizons, des chercheurs de renom, d'éminents guides religieux et savants de toutes confessions, obédiences et nationalités.

J'ai lu énormément d'auteurs dans ma vie. Depuis ma plus tendre enfance. J'ai lu les philosophes, les classiques, les romantiques, les surréalistes, les modernes, des œuvres spirituelles, historiques, sociologiques, économiques, idéologiques de toutes natures. J'ai passé des nuits blanches et des jours noirs à lire des mémoires, des romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des anthologies, des fables, des bandes dessinées, des poèmes et des polars.

Mais je n'ai jamais, jamais, pu ressentir dans une œuvre ce que je ressens dans l'œuvre de Serigne Touba.

Aucun livre, aucune réflexion, aussi brillante, aussi profonde et extraordinaire soit-elle, ne m'a jusqu'ici autant fait vibrer dans le tréfonds de mon âme, ne m'a autant convaincu intellectuellement que les écrits, les actes et propos de Serigne Touba. Aucune œuvre philosophique ou littéraire n'a autant influé sur mon cheminement intellectuel et spirituel que la pensée de Cheikh Ahmadou Bamba (RTA).

Aucune pensée n'a eu dans l'histoire autant de constance dans l'Adoration de Dieu et le Service du Prophète (PSL), autant de cohérence dans la quête du salut ici-bas et de l'Au-delà, autant d'impact dans ma vision du monde, de mon identité, de mes engagements personnels et de ma compréhension de notre propre projet de société.

Aucun.

Kénn dou Boroom Touba...​

 

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut