La société sénégalaise à l'époque de l'apparition de Cheikhul Khadim vivait dans une très grande déviance dans les différents domaines spirituels et moraux de la vie.

Dans cette société régnaient l'ignorance avec les hérésies les superstitions, les jeux futiles et la dépravation des moeurs même dans les milieux particuliers de certains parmi ceux qui maîtrisaient le Coran, des savants de la religion et certains Cheikh soufis. Le Cheikh lui-même décrit cette situation dans ses écrits. Il dit à ce propos:

Cela dit, la voie du Prophète

est méconnue à cause de l'ignorance régnante

 

L'a suivie de celle des compagnons

qui sont les hommes de droiture, de lumières et de prières exaucées

 

Puis les enseignements des maîtres

qui sont des hommes de la piété, de la science et de la confirmation

 

Que soit sur lui le salut de Dieu qui l'a choisi

et qui a fait de lui le modèle à suivre pour les croyants

 

Il dit aussi dans son livre: Tazaawwoudouch-Choubbane

 

Ö jeunes! Que le bon Dieu vous guide vers la bonne direction!

soyez conscients

 

 

Que la sunna de notre Prophète

que le meilleur salut de Dieu soit sur lui à tout moment

 

Est presque devenue à cette époque comme les traces effacés

d'une maison à cause de la disparition des hommes authentiques

voués à Dieu

 

Lorsque l'exemple des bons prédécesseurs est abandonné

au profit d'innovations qui sont embellies pour la présente

génération

 

Précipitez vous donc volontiers vers la quête du savoir

tout en cherchant tous l'agrément divin

 

Le Cheikh confirme à travers ces vers la disparition de la sunna pour déplorer les conséquences néfates de cette disparition sur le plan individuel et collectif. Ce qui est le résultat naturel du règne de l'ignorance, des hérésies, des superstitions et de la rareté d'un bon modèle dans la société d'alors.

Le Cheikh décrit dans son livre masâlik al-jinân certains aspects de cette déviance au niveau de quelques maîtres soufîs de son temps:

Celui qui cherche, dis-je, l'efficacité dans l'action

n'a qu'à fréquenter les parfois Saints

 

Car c'est un fait évident que la plupart des maîtres de notre

époque sont, des fourbes, des coquins

 

il y en a parmi eux, qui ont une propension à dominer,

cherchant sans scrupule, à subjuguer les esprits par leur ascendant

 

Et cela, sans avoir distinguer entre les obligations et les actes

surérogatoires il conduit ainsi les gens vers les calamités

 

Le Cheikh (que Dieu l'agrée) ne s'est pas contenté de dénigrer cette situation.Mais en plus cela, il s'est chargé lui-même de la réformer et de rendre les choses dans leurs mesures exactes. Il a déclaré so intention de revivifier la sunna et de la réformer. Il dit à plusieurs endroits ce qui suit:

Sois sûr que la religion auprès de Dieu

se restreint dans notre Islam et point dans ce que font les hommes

de distraction

 

Quiconque cherche une autre religion que l'Islam sera chassé

et il ne fera jamais partie des gens du paradis

 

Et il dit aussi:

 

Aucune autre religion différente de l'Islam ne sera agréée

auprès du Seigneur et c'est par cette religion que nous menons

notre réforme

 

Il dit aussi:

 

C'est pour le Prophète que j'ai formulé l'intention de renouveler

sa très claire sunna

et je rends grâce à Dieu

 

Et il dit aussi:

 

 

Sa pureté a purifié des futilités tout ce qui relève de moi

et ce'est sa sunna que je tâche d'expliquer, s'il plaît à Dieu

 

{fcomment}

Documentaire 2015 sur serigne Fallou Mbacké : Kazou Rajab 2015 : 20 et une anecdote sur Serigne Fallou Mbacké. 

Documentaire 2015 sur serigne Fallou Mbacké : Kazou Rajab 2015 : 20 et une anecdote sur Serigne Fallou Mbacké

Documentaire 2015 sur serigne Fallou Mbacké : Kazou Rajab 2015 : 20 et une anecdote sur Serigne Fallou Mbacké

 

 

{fcomment}

Stade Demba Diop 2015 : Sante Mame Cheikh Ibra Fall

Stade Demba Diop 2015 : Sante Mame Cheikh Ibra Fall

Stade Demba Diop 2015 : Sante Mame Cheikh Ibra Fall

 

 

Abonnez-vous à la page Youtube Toubamajalis.com juste à droite de votre écran pour plus de vidéos.

 

{fcomment}

C'est après la prière de Tisbaar que les autorités religieuses à l'instar de Serigne Bassirou Mbacké ibn Serigne Fallou, Serigne Mame Mor Mbacké ibn Serigne Fallou ayant procédé à la lecture du Khatmul Qurân, Serigne Abdou Samat Mbacké Souahibou a pris la Parole au nom de Serigne Mountakha pour le compte du Khalife pour remercier les talibés et délivrer son message.

 

{fcomment}

Une cité de recueillement, une cité de crainte révérentielle de DIEU, une cité ou l’on sort des ténèbres pour entrer dans la lumière, une cité d’enseignement ; un centre académique voilà entre autres ce que le fondateur de la ville de Touba Cheikh Ahmadou Bamba voulait que sa cité devienne. Autant de qualifications largement suffisant pour édifier tout le monde que cette cité est en communion perpétuelle avec le SEIGNEUR.

 

{fcomment}

Puisse le Seigneur exaucer toutes nos prières (effectuées en ce jour, à Touba et ailleurs à travers le monde), agréer notre repentir et ne pas nous tenir rigueur de nos nombreux péchés et erreurs.

Qu'Il nous protège, Lui le Tout-Puissant, l'Omnipotent, contre le mal et nous gratifie de Son Agrément, ici-bas comme dans l'Au-delà. Puisse-t-Il, de même, assurer le salut à tous les musulmans, hommes et femmes, préserver notre pays des maux, garantir sa prospérité et nous inciter à toujours L'adorer, en toute exclusivité, et à nous conformer, en tout temps et en tout lieu, à Ses Directives.

« Ô mon peuple, implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui pour qu'Il vous envoie du ciel des pluies abondantes et qu'il accroisse votre force. Et ne vous détournez pas [de Lui] en devenant coupables (...) Demandez pardon à votre Seigneur, puis retournez vers Lui. Il vous accordera une belle jouissance jusqu'à un terme fixé, et Il accordera à chacun ce qu'il mérite. » (Coran 11:52,3)

Cheikh A. Bamba : « Certaines personnes, qui se déclarent soufis, prétendent que ce qu'elles accomplissent [comme pratiques cultuelles] est plus méritoire que la lecture du Coran [raison pour laquelle ils négligent celle-ci]. Sache qu’une telle allégation est sans fondement et est tout à fait erronée, et que Satan a égaré ces gens. Au contraire, persévère plutôt à te rapprocher de Dieu à travers la lecture du Saint Livre. Car le Coran constitue le fondement de toute connaissance véritable en ce monde. Ne l'abandonne donc jamais, mais lis-le constamment et tu pourras ainsi en tirer toutes les [sciences] auxquelles tu aspires.» (Masâlik, v. 532-535).

 

Aziz Mbacké Majalis

 

{fcomment}

 Journée de lecture du Saint Coran à Touba

Journée de lecture du Saint Coran à Touba

Journée de lecture du Saint Coran à Touba

 

 

 

{fcomment}

Grande Mosquée Touba : Lecture du Saint Coran

Grande Mosquée Touba : Lecture du Saint Coran

Grande Mosquée Touba : Lecture du Saint Coran

 

 

Abonnez-vous à la page Youtube Toubamajalis.com juste à droite de votre écran pour plus de vidéos.

 

{fcomment}

Le Diwan Massalikoul Djinaane organise, jeudi de 9 heures à 17 heures, une journée de la lecture collective du Saint-Coran et recueillement, annonce un communiqué de sa cellule de communication reçu à l’APS.

Cette séance de lecture se tiendra à la Grande Mosquée Massalikoul Djinane de Dakar, précise la même source.

Cette cérémonie fait suite à une recommandation du Khalife général des mourides Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké, qu'Allah lui accorde une longue vie.

 Source : Leral.net

{fcomment}

 

La bande annonce sur le nouveau documentaire sur la vie et l'oeuvre serigne fallou mbacke (RA), sortie le 10 Mai 2015. C'est une production de Ndiambour Production en colloboration avec TOUBA AFRICOM.

 

 

 

{fcomment}

Annonce Magal Kazou Rajab Edition 2015.

Annonce Magal Kazou Rajab Edition 2015.

Annonce Magal Kazou Rajab Edition 2015.

 

 

{fcomment}

Les mourides se sont distingués dans différentes activités économiques notamment commerciales. Cela a commencé avec les premières vagues migratoires des talibés mourides vers Dakar qui étaient originaires du Baol, en particulier de Lambaye et de ses environs, et qui ont investi la capitale sénégalaise dans les années 1940. Ces «bawol-bawol » étaient de petits commerçant et s'étaient établis non loin du centre-ville sur une vaste place appelée « Pàkku Làmbaay» pour marquer l'origine de ses immigrés. depuis lors, sont appelés « bawol-bawol» tous les Mourides qui représentent la majorité des commerçants à Dakar et qui se comptent parmi les plus grands nantis du pays

. Pour étayer cela, il suffit de citer quelques hommes d'affaires mourides de grande renommée:

1- EL Hadji Babacar KEBE, dit NDIOUGA: Le plus connu des riches sénégalais en son temps.Il investissait dans plusieurs domaines (mobilier, textiles, commerce, hôteleris, etc.)

2. EL Hadji Djily MBAYE: Il avait une fortune comparable à celle de NDiouga et investissait dans les mêmes domaines que lui, avec la différence qu'en tant que membre du conseil économique et social, il investissait dans le cadre du plan de développement.

A côté de ces deux personnalités, on peut citer d'autres opérateurs économiques tels que:

3. EL Hadji Mor SOURANG

4.M.Alla SENE

5.M.Abdou Karim FALL

6.El Hadj Serigne SALL

7.El hadj Bara MBOUP

etc.. qui s'activaient dans les différents secteurs de l'économie.

Dans le domaine de l'industrie, les Mourides détiennent 70% des entreprises dans la zone industrielle SODIBA.

Dans le domaine de l'artisanat, les mourides occupent 7/10 des activités de la cordonnerie à Tilène et 6,5/10 de la fabrication d'object d'art africain au village artisanal de Soumbédioune.

D'autres part, la présence des Mourides et leur dynamisme dan sla diaspora en Afrique, en Europe, en Amérique du Nord et en Asie n'est qu'un des résultats de leur attachement au travail.

Mais de tous les aspects de l'impact du travail et de la khidma dans la Mouridiya, ce qui nous paraît le plus important c'est cette capacité des Mourides à être autosuffisants qui leur a permis de réaliser sur fonds propres de grands travaux à des temps records et des circonstances difficiles. Parmi ces réalisations, le siège de la khilafa et le projet de l'université. A côté d' infrastructures telles que l'hôpital Matlaboul Fawzaîni, des marchés, des routes goudronnées, etc. Cela leur a assuré une indépendance parfaite et une liberté totale devant toute pression venant de l'intérieur ou de l'extérieur.

 

{fcomment}

Page 148 sur 189

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut