Touba - Un inconnu finance le 26ème forage et tient à garder l'anonymat

La pose de la première pierre du vingt-sixième forage de Touba a eu lieu, ce vendredi. La cérémonie solennelle a eu lieu à Madyana sous la présence de Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké et de Serigne Sidi Abdou Lahad. C'est ce dernier qui a officiellement lancé les travaux devant les émissaires du Gouvernement Sénégalais que sont le ministre -conseiller Arôna Ndoffène Diouf et Diène Faye, secrétaire d'Etat à l'hydraulique rurale.

Se gardant de donner le nom du généreux donateur, Serigne Cheikh Aliou a remercié ce dernier avant d' 'inviter les autres bonnes volontés à apporter leur contribution à la lutte contre le manque d'eau à Touba. " Par le système du jayantee, nous avons l'ambition de faire de Touba une ville où une eau de bonne qualité est disponible pour toute la population. Nous sommes conscients que l'État ne peut pas tout faire, partout " a déclaré le président de Maou Rahmati.

 

{fcomment}

Xibaar de la Semaine en wolof à Diourbel. Xibaar de la Semaine en wolof à Diourbel .  Xibaar de la Semaine en wolof à Diourbel

 

Xibaar de la Semaine en wolof à Diourbel

 

{fcomment}

Elle est la fille de Serigne Mboussobé, frère de Sokhna Diarra BOUSSO la vertueuse mère de Cheikh Ahmadou Bamba. Sa mère Sokhna Maty NIANG de la descendance des AFFES est également la petite fille de Mame Maharram dont elle se rattache par Sokhna Astou Mbacké Awa NANG.

 

{fcomment}

vant première Magal Kahssou Rajab 2015

Appel Magal Kahssou Rajab 2015. Commémoration naissance e Serigne Fallou Mbacke 2° Khalife général des mouride

 

{fcomment}

Monsieur le Président de la République,

Lat Dior Diop nous est présenté comme notre héros national. Comme fait d’armes, il aurait voulu empêcher le passage du chemin de fer colonial sur son royaume du Cayor. Il s’est battu et a été tué pour cela. Pourquoi serait-il plus méritant que les autres résistants tués par le colonisateur ? Que nous a-t-il légué de palpable et vivant ? En quoi nous sert-il de référence ?

A quoi devrait-on mesurer un héros national ? A l’idéal, aux épreuves, à la stratégie de lutte et au résultat, à notre humble avis. Il n’y a pas plus sérieux candidat que Cheikh Ahmadou Bamba pour cela au Sénégal, historiquement parlant. Son idéal : vivre au service du Bien et obtenir la félicité dans ce monde et dans l’autre pour tous ; ses épreuves : être vilipendé, emprisonné et exilé à tort ; sa stratégie : la non-violence par la foi, la science, les bonnes œuvres et le bon comportement ; son résultat : régner sur des millions d’âmes et être une intarissable source d’énergies positives de par sa vie et ses écrits. Il a fondé une méthodologie de l’action forgée autour de ce qu’il y a de plus puissant dans notre système de valeurs : ngëm, xel, fit, jom, fulla, fayda, ngor, kersa, teggin.

Notre héros national devrait nous imposer respect, admiration et être source d’inspiration permanente dans notre action quotidienne pour notre développement. Cheikh Ahmadou Bamba enseigne qu’il n’a d’autre préoccupation que « la science coulée dans l’action et enrôlée dans le bon comportement ». En d’autres termes, le savoir, l’action et les valeurs qui sont la Sainte Trinité du progrès depuis que ce monde existe. Son pardon à ses plus farouches ennemis (malgré 17 ans d’exil forcé et 13 ans de résidence surveillée jusqu’à sa mort en 1927) et tout le pacifisme de son existence et de son combat sont un modèle dont le monde musulman et le monde moderne, empêtrés dans la surenchère à l’intolérance et à l’exclusion mutuelle meurtrières, ont grandement besoin.

Cheikh Ahmadou Bamba ne peut être comparé à Lat Dior Diop.

Il est temps de réparer cette erreur historique et d’octroyer à Cheikh Ahmadou Bamba sa place de héros national du Sénégal. Cela ne peut être que bénéfique pour nous dans ce monde et dans l’autre.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de nos sentiments patriotiques.

Mamadou Sy Tounkara, Présentateur de « Senegaal ca kanam »

Mamadou Sy, Tounkara

 

{fcomment}

Bienvenue à tous et à toutes.Retransmission en direct du Thiant du 17 avril 2015 à Touba Ndiouroul (Mermoz-Dakar), devant la résidence de Cheiikh Béthio Thioune pour la commémoration de la rencontre entre Serigne Saliou Mbacké et Cheikh Bethio Thioune.

 

Radio Direct

 

 

La vidéo à partir de 21h00 GMT

 

{fcomment}

 

 

La Bibliothèque Cheikhoul Khadim plus connue sous le nom de ‘’ Daaray Kamil ’’ a beaucoup évolué depuis sa création en 1977 à nos jours. Selon son responsable, Serigne Moustapha Diattara, ‘’ Daaray Kamil ‘’ est une bibliothèque complète. Suivons le reportage réalisé par Adama Mbodji et Issa Pouye. Al Mouridiyyah TV.

 

 

{fcomment}

Question de Serigne Saliou Sow à Serigne Sam Mbaye (RA) en 1997.

Serigne Saliou Sow à Serigne Sam Mbaye : la fameuse histoire de l'homme et le " Djinn ".

 

Abonnez-vous à la chaine Youtube toubamajalis.com juste à droite devotre écran pour plus de vidéos..

{fcomment}

Réaction de Serigne Sam Mbaye à l'appel de la prière.

le bel exemple de Serigne Sam Mbaye qu'il faut suivre à l'appel de la prière.

 

le bel exemple de Serigne Sam Mbaye qu'il faut suivre à l'appel de la prière.

{fcomment}

Le 17 avril 1946, Cheikh Béthio Thioune avait à peine 8 ans lorsque, accompagné de son frère Guillé Thioune, il rencontre Serigne Saliou Mbacké. C’était à Tassette, village situé dans le département de Mbour. Il a été subjugué par l’aura de celui qui deviendra plus tard le 5e Khalife général des mourides. Leur compagnonnage est connu de tous. Disciple fidèle de Saliou Mbacké, il organise depuis plusieurs années à son domicile à Mermoz (Dakar) et à Touba des «Thiant» (chants religieux et de réjouissance) durant lesquels des centaines de moutons et bœufs… sont immolés pour la restauration des invités. Le 11 janvier 1983, Cheikh Béthio Thioune est consacré «Serigne» par Serigne Saliou qui l’élève ensuite au rang de «Cheikh» en 1987.

 

Abonnez-vous à la page Youtube Toubamajalis.com juste à droite de votre écran pour plus de vidéos...

{fcomment}

 

Après son brutal rappel à Dieu le 13 mars 1984, Ababacar Kébé dit Ndiouga n’a pu achever son palais construit dans Touba et pour Touba. Le richissime homme d’affaires avait voulu construire dans la cité de Bamba une gigantesque bâtisse avec des appartements souterrains comme jamais vus en Afrique noire. Pour ce, il avait pris langue avec le Khalife Général des Mourides d’alors, Serigne Abdou Lahad Mbacké. Plus d’un milliard y a déjà été investi, confie un entrepreneur en bâtiment. Hélas, Ndiouga devait quitter ce bas-monde, à la suite d’un accident, laissant derrière lui une oeuvre inachevée qui deviendra au fil des ans, un sanctuaire inexpugnable des bandits. Un sanctuaire dont tout le monde a peur à cause des légendes qui y sont attachées et qu’il faudra désormais déflorer.

Trônant comme une vieille dame désemparée sur la route de Dianatoul Mahwa, «Â Palais Ndiouga  » traîne des histoires rocambolesques. Vraies ou fausses, ces histoires lui confèrent une forte personnalité et lui assurent une inviolabilité certaine. Il y aurait à l’intérieur des créatures bizarres pour certains, et pour d’autres, des bandits de grand chemin aux pouvoirs mystiques fascinants. La légende raconte qu’une femme enceinte y a séjourné pendant plusieurs années. Pour s’être trompée de chemin, elle s’est retrouvée dehors à l’insu de ses kidnappeurs avec deux nouveaux bébés dans les bras. C’est elle qui serait à l’origine de tout ce qui se dit sur ce palais. Un vieil homme de plus de cent ans y vivrait aussi avec des fétiches terriblement puissants. Des jeunes filles y seraient détenues depuis plusieurs années. Une vielle dame y serait retenue par des bandits à qui elle servirait de mère. On y trouverait surtout des têtes d’êtres humains coupées à des fins mystiques. Les récits sont nombreux et les uns plus formidables que les autres. Du coup, nul n’ose franchir le seuil de la bâtisse.

Aujourd’hui, Touba a , sans doute, senti le besoin de percer ce mystère. Le sous-préfet de Ndame, au cours d’une rencontre avec les autorités de la commune et l’émissaire du Khalife Général des Mourides a assuré de sa volonté de donner aux forces de l’ordre le quitus pour s’attaquer au «Â Palais Ndiouga ». Sa décision est motivée par la recrudescence de la violence et de l’insécurité dans la cité religieuse de Touba. Selon lui, l’immeuble constituerait une niche par excellence de malfrats. Le commissaire Tamba et le commandant Thioune de la brigade spéciale de Touba ont pris acte. Toutefois, un tour sur les lieux ( devanture du Palais, pour être plus précis) a permis de savoir que nous sommes bien loin de cette opération commando. En effet, un septuagénaire ( très sûr de lui-même) confie : «Â ceux qui disent qu’ils vont venir attaquer ce palais ne font que parler. Ils ne feront rien. Croyez-moi. Je vis à côté depuis plusieurs années. Ils n’oseront jamais ». A la question de savoir les raisons qui le poussent à donner un tel avis, le vieil homme parlera de mysticisme et de niche d’un grand féticheur qui compterait dans sa famille serpents, scorpions et autres créatures plus bizarres les unes que les autres. Vrai ou faux, la crainte est là, et seul l’avenir nous dira…

Wilaya.sn

 

{fcomment}

 

4° Edition Journée Cheikh Abdou Lahad 2015. Les intrusions dans le mouridisme par Mame Mor Mbacke Xam sa Diné.  Qui sont les intrus dans le mouridisme ? par Serigne Mame Mor Mbacke 

 

Qui sont les intrus dans le mouridisme ? par Serigne Mame Mor Mbacke 

 

{fcomment}

Emission Maktabou Cheikhoul Khadim 10 avril 2015  Sur Al Mouridiyyah TV.  Emission Maktabou Cheikhoul Khadim 10 avril 2015  Sur Al Mouridiyyah TV

 

 

Emission Maktabou Cheikhoul Khadim 10 avril 2015  Sur Al Mouridiyyah TV

 

{fcomment}

Wakhtaan Serigne Gana ci Serigne Touba

Sant Serigne Saliou Sangalkam 5 Wakhtaan Serigne Gana ci Serigne Touba

 

Sant Serigne Saliou Sangalkam 5 Wakhtaan Serigne Gana ci Serigne Touba

 

 

{fcomment}

Page 148 sur 186

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut