Le muezin d' Abu Dhabi Dubai à la Grande Mosquée Touba

Le muezin Ali Ibn Hassan Abu Dhabi Dubai à la grande Mosquée de Touba le vendredi 20 février 2015.

 

{fcomment}

Comment les médias nous manipulent? Une causerie de Serigne Fallou Lô lors de la journée culturelle de Dahira des étudiants de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis Mafatihoul Bichri .

 

{fcomment}

« Wa tahanwanù anlal birri wa-t-taqwaa, wa laa tahanwanù anlal ismi wal udwaan » : Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. (S. 5 - V2).

[...]10 tel que notre prophète (Anleyhi-s-salaatu wa-s-salaam) nous l’a apporté. C’est une obligation pour tous ceux qui peuvent y apporter une quelconque contribution. Car on dit qu’autant les chacals et les hyènes sont nombreux, autant le berger doit être plus vigilant et plus attentif à son troupeau.

Nous vivons une époque critique où les dérapages dépassent nos forces. Nous devons donc avoir une certaine crainte, nous ceindre les reins et nous tenir debout comme un seul homme, unir nos forces et chercher à atteindre un même objectif.

Comme le disent si souvent certains sages : DIEU ne s’amuse pas et Il n’aime pas les plaisantins. A ce titre, Il dit : «Pensiez-vous que nous vous avons créés sans but et que vous ne seriez pas ramenés vers nous ?» (Coran, S : 23, V : 115).

Donc, ALLAH (Sub’haanahù wa Tahanlà) a créé l’homme et l’a fait descendre ici bas. Il a ensuite dompté, pour l’homme, tout ce qui se trouve sur la terre et dans les cieux. Il a dompté pour lui la mer. Il lui a tracé des chemins à suivre. Il lui a édicté des règles de conduite pour qu’il soit guidé sur terre et éclairé sur les vicissitudes de la vie. L’Islam a établi des règles et a trouvé des solutions pour tout genre de problème. Qu’il soit petit ou grand. Il a établi pour l’homme des hawà’it qu’il doit suivre ; de ce fait il ne se trompera jamais. Comme l’a si bien dit le Prophète (Anleyhi-s-salaatu wa-s-salaam) «laqad taraatuhaa baydan nakhiya».

Ces hawà’it que notre SEIGNEUR (Sub’haanahù wa Tahanlà) a établis pour nos esprits, ceux qu’Il a établis pour nos membres, ceux qu’Il a établis pour notre vie seule, sont ici présents et ne se modifieront jamais. Il nous a fait savoir qu’il existe une demeure autre que celle ici-bas. Cette maison-là n’est qu’une maison de passage, dans laquelle nous ne faisons que transiter. Cette maison est un lieu d’épreuves, d’effort permanent. Nous y transitons pour aller habiter dans la véritable demeure. Nous devons donc méditer cela à chaque instant, dans nos mouvements, au repos et dans tous nos taqalubàt (mouvements).

Notre SEIGNEUR nous a fait connaître le danger qui se trouve devant nous lorsqu’Il dit : «Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité (de porter les charges de faire le bien et d’éviter le mal). Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l’homme s’en est chargé, car il est très injuste (envers lui-même) et très ignorant.» (Coran, S-33-V: 72).

Notre SEIGNEUR, après avoir averti sur la trahison dont est capable cette demeure et sur la façon dont nous devons y mener notre vie, après avoir montré tous les obstacles, les pièges et les limites, a affirmé que celui qui aura dépassé les limites et aura préféré la vie présente, alors, l’Enfer sera son refuge (Coran, S-79, V-37 à 39). Il a édicté des règles pour gérer la vie dans ce bas-monde, et a donc tracé des limites pour contenir celui qui s’y trouve et a rappelé ensuite que celui qui aura dépassé les bornes, (c’est-à-dire celui qui aura fait fi des lois et règlements du SEIGNEUR), celui qui préfère cette vie à la vie future, c’est-à-dire celui qui est plus préoccupé par la satisfaction de ses besoins immédiats : manger à sa faim, boire à sa soif, s’habiller, trouver un logement, chercher un compagnon et le soir, (après avoir rempli sa journée), dormir jusqu’au lendemain (alors que dormir toute la nuit, c’est perdre la moitié de sa vie), sera jeté en Enfer.

La vie présente est très éphémère et remplie de distractions, et pourtant c’est dans le cadre exigu de cette vie que nous devons préparer la vie future ; une vie éternelle celle-là. Donc, nous ne devons pas perdre notre temps ici-bas, si nous voulons être heureux dans notre vie future. DIEU précise que « celui qui aura redouté de comparaître devant Lui et préservé son âme de la passion, le Paradis sera sa demeure. » (S. 79- V- 40 à 41)

Mais ce monde est une maison de hikam (sagesse) : « Pensez-vous que nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers nous ? » (Coran, S. 23- V. 115). L’homme a donc été créé pour connaître, pour réfléchir, comprendre et mener une vie en parfaite harmonie avec ces hikam pour que demain, devant son SEIGNEUR, il puisse trouver le bonheur escompté.

Cet monde est aussi un monde de tracas14, un Hibra, c’est aussi un monde d’avertissement pour ceux qui croient, car il existe des croyants et des mécréants.

Al imaan, c’est-à-dire la foi, est un cadeau de notre SEIGNEUR ; c’est une lumière qu’Il jette dans certains coeurs. Donc, le fait de croire ou de ne pas croire n’est pas imputable à l’individu. Celui qui doit croire, qui a été créé à cet effet, sera, quel que soit son chemin, un croyant. Celui qui ne doit pas croire, ne croira jamais. Les règles qui régissent ces deux catégories de personnes sont claires et nettes.

Le croyant a signé, avec son SEIGNEUR, un contrat sur la façon dont il doit se comporter dans ce bas-monde, toute sa vie durant. Des règles ont été édictées pour contenir tous ses actes. Il doit donc savoir clairement que ce monde constitue une maison de passage, de labeur, d’effort permanent. Il doit être conscient de l’existence, dans ce monde, d’un grand ennemi, très puissant, qui cherche à le tromper. Nuit et jour, cet ennemi se dresse sur son chemin pour lui faire faire des actes en contradiction avec les termes du contrat qu’il a signé avec le SEIGNEUR Qui a favorisé cet ennemi en lui donnant la possibilité de circuler, exactement comme le sang de l’individu, à travers tout son corps, à l’orienter vers les choses qui ne lui apporteront que nuisance. DIEU lui a fait comprendre cela et lui a donné un coeur et un esprit (une raison). L’homme doit donc faire de sa raison, le ministre de son coeur. Il doit étudier et connaître, trier et distinguer le bien du mal, le clair de l’obscur pour identifier les interdits. « Et si jamais le Diable t’incite à faire le mal, cherche refuge auprès d’ALLAH. Car il entend et voit tout. » (Coran, S. 7 - V. 200).

Le musulman doit donc être l’homme le plus intelligent de tous, car s’il arrive à honorer son contrat, il fera partie des hommes les plus malins. Pourquoi ? « Ceux qui debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent ALLAH et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant) «Notre SEIGNEUR ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du Feu» » (S.3 -V. 191).

L’univers est rempli de signes capables d’étonner l’homme mais ce dernier s’en est détourné : «Et dans les cieux et sur la terre, que de signes auprès desquels les gens passent en s’en détournant» (S. 12, V 105). La terre et les cieux sont remplis de «miracles». L’homme passe chaque jour à côté de ces choses et aurait dû s’en émouvoir, les méditer afin d’avoir une certaine crainte, une nouvelle leçon. DIEU a dompté toutes ces choses, a tout mis au service de l’homme et lui demandera des comptes le Jour du Jugement Ultime. Cela constitue donc des obligations pour l’homme. L’homme doit méditer à chaque moment ces miracles, afin qu’ils l’éclairent et réglementent ses actes, ses paroles et tout son comportement. Car, il sera appelé à rendre compte de l’usage qu’il en a fait. Malheureusement, l’homme s’est détourné de tous ses signes au point de se faire rappeler à l’ordre par le Tout-Puissant. (S.12 V 105)

Si l’homme se rappelle et se met à répéter le nom de son SEIGNEUR à chaque instant, il sera épargné par Satan. Le nom de DIEU est une arme redoutable contre Satan. Mais comment utiliser cette arme pour chasser le Diable ? Justement, j’ai l’habitude de le dire, le nom de DIEU est certes une arme qui repousse le diable, mais celui-ci est comparable à un chien affamé, le coeur de l’homme à une chambre et les défauts et les mauvaises habitudes à de la viande. Même si tu parviens à chasser un chien affamé qui a en face de lui de la viande, il

ne s’éloigne pas ; il se met à l’affût et dès que tu lui tournes le dos, il revient à la charge. De même, le diable a certes peur du nom de DIEU mais, si tu te mets à répéter ce nom, il se met à l’écart et, attend que tu cesses de prononcer le nom d’ALLAH (Sub’haanahù wa Tahanlà) pour revenir à la charge. Si tu veux le chasser définitivement, alors fais sortir la viande de la chambre. C’est-à-dire efforce-toi de te comporter comme l’Islam l’a indiqué. Essaie d’avoir les qualités recommandées par l’Islam. Eloigne-toi des défauts décriés par l’Islam et qui constituent pour nous un danger ici-bas (dans cette vie présente), qui nous causent des peines au moment de l’agonie, nous fatiguent à l’intérieur de nos tombes et le grand jour. De la sorte, tu seras dégoûté par le diable, il t’évitera ; il n’a pas besoin de toi, si en plus, tu te mets à méditer et à répéter continuellement le nom de ton SEIGNEUR, à avertir ton entourage sur les pièges de Satan afin de créer un milieu sain, un environnement islamique, un milieu de droiture, le diable finira par avoir peur de toi, à l’instar de Seyidina Umar (Radiy-Allàhu anhu). Le Prophète (Anleyhi-s-salaatu wa-s-salaam) disait : «Dès que Umar Ibnul Khattab s’engage dans une voie, le diable prend ses jambes à son cou pour s’écarter de son chemin».

«Oh Homme ! La promesse d’ALLAH est vérité. Ne laissez pas la vie présente vous tromper, et que le grand trompeur (satan) ne vous trompe pas à propos d’ALLAH ! « (S. 35 V.5).

 

Vous serez peut-être un peu étonnés de l’introduction car le thème choisi est Al mu’aawana, l’entraide, la solidarité. Nous en venons. Mais c’est dans le cadre de l’Islam que nous avons envisagé de débattre de ce thème. Car l’entraide - et toute autre action que nous menons pour servir les musulmans -, peut aussi être menée par les non musulmans et ils auront exactement sur le plan extérieur les mêmes résultats. La différence réside dans le cadre dans lequel nous agissons et sur les intentions. C’est la raison pour laque nous avons ouvert cette parenthèse dans notre introduction.

{fcomment}

Serigne mame mor Mbacké s'est rendu le samedi 07 mars au Brésil pour la première fois .Un accueil expceptionnel Lui a été réservé avec  la communauté mouride y résidant.

{fcomment}

Documentaire sur l'histoire des anciennes cimetières de Touba avec des témoignages de Serigne Mame Mor Mbacké Kham Sa Dinné, Serigne Affé Niang, Serigne Bassirou Touré, etc.

 

Abonnez-vous à la page Youtube Toubamajalis.com juste à droite de votre écran pour plus de vidéos >>

{fcomment}

C 'est dans ce lieu à Darou Khoudoss que sont conservés certains reliques de Serigne Touba ( RTA ) à son retour D' exil . Ce reportage a été réalisé par le groupe AlazhardTouba.com avec comme présentatrice Sokhna Awa Ndiaye .

N'hésitez surtout à aimer la page youtube de toubamajalis.com .

 

{fcomment}

Page 296 sur 362

Téléchargez l'application Toubamajalis

Facebook

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

 

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

Chargé de communication : +221 77 539 55 17

Aller au haut