LE JIHAD POUR LA PAIX DE CHEIKH AHMADOU BAMBA [Par A. Aziz Mbacke Majalis]

Le contexte géopolitique international actuel très tendu, marqué par les récurrents attentats terroristes à travers le monde, créant la psychose et ternissant un peu plus l'image de l'Islam aux yeux de nombreux acteurs, il nous paraît assez judicieux de rappeler la perspective de la « non-violence musulmane » théorisée et pratiquée par le grand maître soufi sénégalais Cheikh A. Bamba (1853-1927) dont les propos critiques sur les méfaits des soi-disant jihadistes sonnent aujourd'hui étonnement prémonitoires :

« Certains ont été abusés par le Jihad qu’ils mènent contre des êtres humains [innocents]. S’attaquant sans cesse à leurs semblables, ils les assaillent régulièrement pour accéder à la célébrité et aux richesses. Car, même s’ils prétendent élever le nom de Dieu à travers leur Jihad, leur seul objectif est d’élever leur propre nom et rien d’autre. Ainsi rentrent-ils de leurs prétendues « guerres saintes » couverts de péchés et de méfaits. » (Masâlikul Jinân)

LA NON-VIOLENCE MUSULMANE

Bien longtemps avant les célèbres icones mondiales de la non-violence, comme Mahatma Gandhi et Martin Luther King, Cheikh A. Bamba symbolisa la philosophie de la non-violence dans un contexte colonial. Le « Jihad par le Savoir et l’Adoration de Dieu » (jihâd bil 'ulûm wa bi tuqâ) que Cheikh A. Bamba a mené contre des oppresseurs constitue une perspective très intéressante pour des relations pacifiques entre les musulmans et les autres civilisations. Une telle approche s’oppose en effet à l’interprétation militante et agressive du « Jihad » adoptée aujourd’hui par des groupes tels qu’Al Qaida, Boko Haram ou l’Etat Islamique.

La perspective de la « non-violence musulmane » proposée par Cheikh A. Bamba pourrait ainsi aider à asseoir les bases d’une paix durable et celles de la tolérance dans notre monde actuel, marqué par les nombreux conflits meurtriers, les injustices et les cycles infinis d’agressions et de vengeances au nom de la religion.

Accusé en 1895, par l'administration coloniale française, d'être un « jihadiste » s'apprêtant à les attaquer, Cheikh A. Bamba clarifia, à travers ces propos historiques, la véritable nature de sa « guerre sainte » et celle de ses « armes » qui n'ont rien à voir avec les ceintures explosives et les Kalachnikovs :

« [O vous mes persécuteurs !] Vous m’avez exilé sous le prétexte que je mène le Jihad contre vous. Je vous donne assurément raison car je mène réellement la guerre sainte pour la Face de Dieu. Mais je mène mon Jihad par le Savoir et l’Adoration de Dieu, en ma qualité d’esclave de Dieu et de Serviteur du Prophète - et le Seigneur qui régente toute chose en est Témoin. Alors que d’autres utilisent des armes matérielles pour être craints, mes seules armes à moi sont la Connaissance et l’Adoration de Dieu. »

« Le véritable combattant sur le Chemin de Dieu n'est point celui qui prend la vie de ses ennemis, mais celui qui combat son âme charnelle (nafs) pour parvenir à la perfection spirituelle. »

SON RESPECT POUR LA DIGNITÉ HUMAINE

Cette philosophie non-violente et spirituelle de Cheikh A. Bamba met en valeur la dignité et le respect dû à l’ensemble des êtres humains, au-delà de leurs différences formelles. Ainsi qu’il le rappela dans beaucoup de ses vers :

« Respecte en toute créature les Droits de Dieu, par considération pour son Créateur. » (Nahju)

«Ô Seigneur de l’univers ! Accorde Ta miséricorde à l’ensemble des créatures, ô Toi qui peux diriger les égarés !» (Yâ Rahmân, Yâ Rahîm)

«Ô Seigneur ! Préserve-moi de jamais porter préjudice à mes proches, de même qu'aux étrangers, qu'ils soient musulmans ou non. »

« Ô Seigneur ! A quiconque m’aura injustement blâmé ou offensé, accorde-lui Ton Pardon et puisse-t-il se soumettre à toi. » (Matlabul Fawzayni)

« Ô Seigneur ! Fais de moi le 
rénovateur de la Voie [de l’Islam] sans hostilité ni guerre. »

« Nourris toujours de bons sentiments envers l’ensemble des créatures de Dieu. »

« Les pires des gens sont ceux qui répondent toujours à une offense par d’autres offenses. »

« Quiconque respecte les gens bénéficiera en retour de leur respect. Mais celui qui ne respecte pas ses semblables ne sera point respecté. »(Nahju)

« La paix et la quiétude sont les deux choses les plus précieuses en ce monde. » (Majmûha)

SON SENS DU PARDON ET DE LA MISÉRICORDE POUR SES ENNEMIS

En dépit de toutes les tentatives malveillantes de ses ennemis contre lui, Cheikh A. Bamba demeura fortement attaché à l’injonction Divine qui recommandait :

« Dis à ceux qui ont cru de pardonner à ceux qui ne comptent pas sur les Jours promis par Dieu, afin qu'Il rétribue chaque groupe selon ses œuvres.» (Coran 45:14)

« Tiens-toi au pardon, recommande le bien, et détourne-toi des ignorants. » (Coran 7:199)

« Et ne laisse surtout pas la haine envers les autres te mener vers le mal et t’éloigner de la justice. Sois équitable, car cela est plus proche de la piété, et crains Dieu. » (Coran, 7:8)

Cheikh A. Bamba mit en pratique, durant toute sa vie, ces précieux principes de justice en Islam et de grandeur humaine dont devraient assurément mieux s’inspirer tous ceux qui, de nos jours, prétendent combattre au nom de Dieu.

LE PLUS GRAND JIHAD

Cheikh A. Bamba donna à la postérité une belle leçon de grandeur et de compassion, en écrivant :

« J'ai pardonné à tous mes ennemis pour l’amour du Seigneur qui les a écartés de moi. Ainsi je ne songe nullement à me venger. J'ai accordé mon pardon à tous mes ennemis avec pureté de cœur. » (Muqadimatul Amdāh).


Une telle élévation d’âme constitue une manifestation du Principe Divin qui enseigna à tous les croyants :
« La bonne action et la mauvaise ne sont nullement pareilles. Repousse [le mal] par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais [ce privilège] n'est donné qu'à ceux qui font preuve de patience et il n'est donné qu'au possesseur d'une grâce infinie. Et si jamais le Diable t'incite [à agir autrement], alors cherche refuge auprès de Dieu qui Entend et Connaît tout.» (Coran 41:34-36)

Ayant ainsi choisi de mener le « Plus Grand Jihad » contre sa propre âme charnelle et ses passions, Cheikh A. Bamba critiqua sévèrement tous ceux qui dénaturent et interprètent mal le sens original du concept de « Jihad » (en tant qu’ « effort personnel » sur la Voie de Dieu) pour des motivations politiques ou extrémistes.

SON SENS DE LA FRATERNITÉ ENTRE MUSULMANS

La vision inclusive de l'Islam qu'avait Cheikh A. Bamba est fondamentalement opposée à tout sentiment d'hostilité ou de conflit entre musulmans ayant des différences d'approches doctrinales, d'obédiences (Sunnite/Chiite), d'écoles juridiques, de confréries, de cultures, de races etc. Les nobles principes unissant les croyants étant de loin plus importants, à ses yeux, que les divergences formelles les menant quelques fois à se combattre ou même à s'entretuer.

Cheikh A. Bamba écrivit :
« O Seigneur ! Inspire-nous l'amour pour tous les musulmans et délivre-nous du mal des transgresseurs. Fais de l'ensemble des musulmans nos amis ; ainsi serons-nous préservés des préjudices. »

« Mets sur le Droit Chemin tous les croyants, hommes et femmes, et pardonne leur tous leurs péchés à l’Au-delà.»

« Ne considère jamais comme ennemi toute personne que tu verras prononcer la profession de foi en Dieu.»

«Aime tout musulman pour sa foi en Dieu.»

« O Seigneur ! Incite-nous à toujours nous consacrer au service des Musulmans et à nourrir de la compassion pour eux. » (Matlabu Shifâ’i)

« Toutes les [confréries] agréées sont dans le Droit Chemin, ne t’avise donc jamais de dénigrer [un groupe de musulmans]. » (Masâlik)

Fort de tous ces précieux enseignements pacifiques et de cette intéressante perspective endogène pour l'apaisement des relations entre les musulmans et les autres civilisations, l'auteur américain Michelle R. Kimball tint, dans son article intitulé « Cheikh Ahmadou Bamba : Un Musulman du Vingtième Siècle Artisan de la Paix », à attirer l’attention sur cette originalité de la pensée du Cheikh, qu’elle considère même, en un sens, comme vitale dans la conjoncture géostratégique actuelle :

« Dans le contexte hautement tourmenté du monde actuel, marqué par le choc apparent des civilisations islamique et occidentale, la vie d’un musulman artisan de la paix mérite d’être mise en évidence. Un saint musulman qui mena, au cours du siècle passé, un combat victorieux et entièrement non-violent pour la paix. »

« Une étude plus poussée de la contribution de Cheikh A. Bamba dans le renouveau culturel et spirituel de son peuple démontrera la véritable portée que son message universel et son combat non-violent ont de nos jours pour atteindre la paix dans notre monde actuel. »

(Extraits de l'Exposition Internationale sur la Non-violence en Islam à Columbia University)

Rate this item
(0 votes)

(SERVICE COMMERCIAL ) Email : toubamajalis@gmail.com | webtawfeh@gmail.com

| Tel : +221 33 960 01 62

(REDACTION TOUBAMAJALIS) Email : sennegueye@gmail.com tel.

(redacteur en chef) : +221 77 725 93 30

Aller au haut