in

14 Février 2000/ 14 février 2020- la communauté mouride se rappelle de Serigne Modou Bousso Dieng

Il est le fils de Serigne Fallou Mbacké, deuxième khalife de Serigne Touba, Serigne Modou Bousso Dieng. Du côté maternelle, il est le fils de Sokhna Bousso Dieng, fille de Mayacine Dieng réputé pour sa dévotion. L’histoire retient que c’est son grand-père qui l’a initié à l’étude du Coran avant de le confier à Serigne Mor Sankhé qui l’encadrait jusqu’à la fin de son apprentissage du Livre Saint.Son vénéré père lui a aussi enseigné le Coran avant de le confier à son grand frère et nom moins homonyme de son fils Serigne Modou Moustapha Mbacké.Son coté de diplomate, il le doit sûrement à l’encadrement de son homonyme auprès de qui il a pu acquérir de solides relations, s’étendant au-delà des frontières nationales.

On se souvient encore de ses voyages au Gabon et en Côte d’Ivoire respectivement en 1984 et en 1988 sur invitation du président Omar Bongo et de feu Houphouait Boigny.Il a eu aussi à effectuer une visite mémorable en Arabie Saoudite sur invitation du Roi en 1990 durant 37 jours.

Durant le khalifat de Serigne Abdou Lahad, il a eu à assumer plusieurs travaux. Ses relations avec Serigne Abdoukhadre Khadre, un autre khalife de Serigne Touba étaient empreintes de considération et Serigne Modou Bousso a eu le privilège de figurer parmi les confidents du saint homme. Serigne Saliou lui vouait aussi une estimeconsidérable due à sa foi et son engagement dans la voie tracée par son illustre grand-père. Idem pour Serigne Mourtada à qui il avait offert, dans les années 50, une voiture, geste répété à plusieurs reprises.Serigne Modou Bousso entretenait des relations de fraternité et de respect mutuel avec El Hadji Bara Mbacké Falilou (RTA).

Ceci justifie le souhait formulé par Serigne Bara d’enterrer Serigne Modou Bousso auprès de son défunt père Serigne Fallou Mbacké.Il a marqué son époque par la création et l’équipement en infrastructures sociales de grands villages autour de la ville de Touba dont les plus connus sont Sam Yabal, Khaïra et Touba Alia.L’ordre et le travail sont les piliers de la philosophie développée durant sa vie par Serigne Modou Bousso à qui les populations doivent la construction de plusieurs postes de santé ainsi que des daaras pour parfaire l’éducation des jeunes.Son héritage est géré par son fils aîné Serigne Abdou Khadre dit Serigne Djily entouré de ses frères Serigne Mourtada, Serigne Fallou, Serigne Ahmad, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Les 5 conseils de Cheikh Ibra Fall à un talibé

Le discours de Serigne Touba