in

Anecdote sur Serigne Touba : Le testament !

Un jour , après la prière obligatoire de ‘asr ( takusaan), Serigne Touba a dit aux gens qui étaient venus prier ceci : je voudrai que vous restiez dans la mosquée, j’aurai besoin de m’entretenir avec vous. Écoutez bien ce que je vous dis , car c’est la dernière fois que vous ecouterez un tel type de discours provenant de moi. Je le dis, parce que dans si peu de temps, je partirai ailleurs, car Mon Créateur a besoin de moi pour un autre service. Si j’y vais , c’est pour vous y représenter. A cet égard, je voudrai vous prodiguer des conseils lesquels si vous les suivez à la lettre, vous ne me perderez jamais et moi aussi pareillement.

Ainsi, il dit : ( Serigne ) Massamba, c’est quoi en pointant la mosquée ? Ce dernier lui répond : c’est une mosquée. Alors, il lui dit : c’est la dernière fois que j’y fais la prière , car Mon Créateur m’a acquitté des cinq prières. En cela, il soulève le mushaf qu’il avait entre ses mains, et lui demande : cest quoi ? Serigne Massamba lui répond : c’est le Coran ! Serigne Touba lui dit : c’est la dernière fois que je l’aurai entre mes mains, car Mon Créateur m’a acquitté du Coran, des recommandations et des interdictions tout en l’obligeant aux autres.

En cela, je voudrai vous conseiller trois choses lesquelles si vous les suivez à la lettre, vous ne me perderez jamais et moi pareillement.
Ces trois choses sont : mes enfants, mes écrits et ma mosquée qui est à Touba.
S’agissant de mes enfants, je les ai éduqués, enseignés et mis sur la voie droite, alors si vous les suivez, ils ne s’égareront pas, mais ils ne vous égareront jamais. En ce qui concerne mes écrits, ils sont mes traces et si l’on suit les traces d’une personne, nul doute l’on verra une chose qui indiquera la personne. Quant à ma mosquée, quiconque s’y distingue , il sera illustre aux yeux de tous, par contre, quiconque ne s’y illustre pas, il ne sera jamais connu, car elle est ma dernière recommandation. C’est ainsi qu’il s’est levé et dit : je vous laisse avec votre polémique du croissant lunaire.

( L’arbre Touba, Serigne Aladji Mbacke, transcription M.Moustapha Diop )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Anecdote sur Serigne Touba : MIDADI

Habiboulah Diop vient d’achever la rédaction de son troisième Kaamil sans le regarder