in

Comment Serigne Touba a organisé son installation à Touba avec ses 4 premiers Cheikhs.

Cheikh Ahmadou Bamba, offrit à Mame Cheikh Anta la terre de Darou Salam et s’apprêtait ainsi à rejoindre Touba la sainte afin d’y élire domicile. Il fut accompagné de seize (16) disciples parmi lesquels nous pouvons notamment citer Cheikh Ibrahima Fall. Cheikhoul Khadim s’installa dans la maison que les disciples avaient construite à sa demande. La maison en question, qui se trouvait là où aujourd’hui la grande mosquée est actuellement érigée, mesurait 90 mètres de longueur et 60 mètres de largeur.

Dès son arrivée, le Cheikh découpa la cité en quatre (4) parties et dans chacune d’elle il affecta un groupe de quatre disciples. Dans chaque groupe le guide désigna un responsable moral communément appelé “Diewrine” dans le jargon Mouride. Les quatre “diewrines furent: Serigne Ndame Abdou Rahmane Lô, Cheikh Ibrahima Fall, Cheikh Ibra Sarr Ndiangne et Serigne Massamba Diop Sam. Serigne Touba affecta Cheikh Ibra Sarr au nord de la cité avec trois disciples. Avec le même nombre de disciple pour l’accompagner, Serigne Massamba Diop Sam s’est vu confié la partie de la cité qui se situe au sud de la maison du Cheikh.

Le groupe qui avait comme “diewrine” Serigne Ndame Abdourahmane Lô s’est installé à l’Est de la maison de Serigne Touba. C’est d’ailleurs cette localité qui est devenu aujourd’hui le célèbre quartier de Ndamatou à Touba dont l’appellation provient de “Ndame-Atou”. Serigne Touba confia enfin à Cheikh Ibrahima Fall la partie ouest de la cité pour qu’il s’y installe avec les trois disciples qui restaient. C’est ainsi que Cheikhoul Khadim a organisé l’habitat à Touba après s’être installé dans sa maison au centre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Révélation de Serigne Amadou : « Serigne Abdou Lahad nous a montré des écrits de Serigne Touba où sont dit …»

Sermon du vendredi : la pudeur