in

Covid-19 et Kazu Rajab : Quand le jour de la naissance de Serigne Fallou transcende la peur et vire à des séances de prières pour dégager le mal

Ce dimanche est célébré à Touba la venue au monde de Serigne Fallou Mbacké. Pour cette année, le contexte est particulier. La célébration devra se faire se faire sans rassemblements, telle étant la volonté du Khalife Général des Mourides.  Une volonté vivement acceptée par Serigne Abô Baraka qui a demandé aux talibés de rester chez eux et de prier pour que le virus soit vaincu dans les meilleurs délais. L’espoir que les hommes portent sur le deuxième Khalife des Mourides pourra finalement transcender la peur.  Serigne Fallou Mbacké,  fils de Cheikh Ahmadou Bamba et de Sokhna Awa Bousso est venu au monde un 27ème jour du mois de Rajab à Darou Salam en 1888. Dès l’âge de 8 ans, Serigne Fallou a été envoyé auprès de Serigne Dame Abdourahmane Lô qui lui enseigna le Coran. Il fit aussi un tour chez Serigne Mame Mor Diarra afin d’ approfondir ses connaissances avant de revenir chez son père pour couronner sa formation religieuse après un bref séjour à Saoud El Maa en Mauritanie. L’histoire retient, par ailleurs, son passage chez Mame Thierno Birahim Mbacké.  Serigne Fallou, au sortir de l’école du maitre de Darou Moukhty dira : «  Mame Thierno Birahim Mbacké  a fait de nous des gens bien instruits et bien éduqués ». Il se singularisa en faisant acte d’allégeance auprès de son père qui devint son marabout après que ce dernier a dit qu’il n’était le père, l’oncle ou le frère de personne et que, désormais, il ne devait s’accompagner qu’avec ceux qui aspiraient à aller vers Dieu.

En 1928, il effectua le pèlerinage à la Mecque, à la tête d’une forte délégation composée, essentiellement, de dignitaires mourides. Il fonda plusieurs villages dont Ndindy en 1913, Bigorel en 1914, Mbepp en 1930, Mérina Bobo en 1932, Khayane en 1938, Touba Mérina en 1948, Nayroul Marame en 1952, Aliya en 1950, Touba Bogo en 1962. En 1945, il devint khalife général des mourides suite au rappel de son frère aîné Serigne Mouhamadou Moustapha Mbacké. D’emblée, il s’attaquera aux travaux d’agrandissement et d’achèvement de la grande mosquée jusqu’à son inauguration le 07 juin 1963. 

Et c’est le 06 août 1968 que Serigne Fallou devait  tirer sa révérence laissant la lourde charge de Khalifa entre les mains de Serigne Abdou Lahad Mbacké…

Source : Dakaractu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Ndigël du Khalife : Les Baye Fall invités à suspendre les travaux de la résidence de Mbacké

Kazu Rajab 2020 : la siara de Serigne Bass Abdou Khadre