in

Décidé(e) d’en être le(a) khalife !

Comme à chaque moment événementiel, depuis la disparition de Cheikh Bethio Thioune, on dirait que c’est la même rengaine entre les deux camps qui se discutent ou se disputent l’héritage symbolique et spirituel de Cheikh Bethio Thioune. Chaque camp se veut être la démonstration de Cheikh Bethio Thioune tout en y visant la promotion légitime de son (sa) khalife sans jamais presque interroger la crédibilité de leurs discours et postures. L’on se regarde, l’on s’observe et l’on se permet même de s’invectiver à presse interposée ou par le biais des seconds couteaux. Et le Magal en est un moment intéressant pour observer cette “guerre” ou guéguerre à distance entre ces deux camps. Chaque camp avec sa manière de frapper l’opinion et de gagner la bataille d’opinion. Ici, en plus de la spiritualité, la légitimité khalifale s’accomplit par le jeu, la stratégie, la photographie, la communication, etc.

Dans cette opération, chaque camp recrute, débauche, s’entoure, fabrique sa légitimité au delà de la légitimité traditionnelle. Dans ce jeu, nul doute que c’est une guerre de légitimité qui se déroule sous nos yeux. Entre Serigne Saliou Saliou Thioune et Sokhna Aida Diallo, qui est plus légitime comme khalife de Cheikh Bethio Thioune ? Nul doute que Serigne Saliou Thioune est le khalife de Cheikh Bethio si l’on se réfère dans la tradition mouride. Et dans ce cas, la litanie est vertigineuse. Dans l’histoire mouride, c’est le fils aîné qui est toujours désigné comme khalife, sitôt le papa n’est plus. Donc sur ce coup, dans cette guerre de légitimité, Serigne Saliou Thioune a une longueur d’avance. C’est sans doute par cette tradition que Serigne Mountaqa Mbacke (khalife de Serigne Touba et guide des mourides ) a confirmé Serigne Saliou Thioune. Serigne Mountaqa Mbacke avait donné le ton par le biais du porte parole de la confrérie mouride.

Mais tout se passe comme si Serigne Saliou Thioune a une légitimité plus crédible par rapport à sa concurrente Sokhna Aida Diallo. En vérité, ce n’est pas aussi facile qu’on peut le penser, car Sokhna Aida Diallo même si elle bute sur un principe pour se légitimer, elle a une autre carte à jouer pour construire sa légitimité. Elle revendique sa légitimité sur la base d’une parole qu’avait prononcée Serigne Bethio : “Sokhna Aida, entre toi et moi, il n’y a pas de différence. Nous sommes une personne.” En plus de cela, elle avait été consacrée cheikh par le même Serigne Bethio de son vivant. Donc toute la légitimité de Sokhna Aida Diallo se fonde sur un discours où des discours, mais aussi d’actes de Cheikh Bethio Thioune. En pratique, ces discours et actes ont construit la légitimité de Sokhna Aida Diallo surtout au niveau des thantakoune. Sur ce, elle possède une longueur d’avance sur Serigne Saliou Thioune surtout au niveau des thantakounes. Mais ce n’est pas tout. A vrai dire, ces discours et d’actes légitimés par Cheikh Bethio de son vivant l’ont beaucoup aidé à se positionner comme future “khalife” crédible aux yeux des thantakounes.

Ainsi, de façon souterraine, visible, elle a réussi à tisser son réseau au niveau des thantakounes. Ce faisant, elle possède une dimension charismatique et celle-ci lui assure aussi une autre légitimité aux yeux de certains parmi les thantakounes . Sans doute, c’est cela qui explique pourquoi elle continue à mobiliser. Sur le fond, elle continuera à mobiliser, car les moyens sont encore là. Reew mi xaalis mooy ki ko moom oblige ! Pour dire les choses plus simplement, c’est pour la première fois dans l’histoire des mourides qu’une femme qui n’est ni fils ni fille d’un guide mouride revendique le khalifat de ce dernier sur la base d’un discours. (1)

Par M. Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Magal 2019 : Le message du khalife Général des Mourides

Magal 2019, Kurel 1 HT : Wajahtu Akbara