in

La conversation entre Serigne Touba et le vieux monsieur, Satan

” Serigne Alioune Ndiaye Mbaye a dit : Serigne Serigne Touba avait l’habitude de se mettre en retraite spirituelle pendant une longue periode. Alors s’il restait longtemps sans sortir de la retraite, nous avions l’habitude d’accompagner les beuk nekk (chambellan) pour les aider à ouvrir les portes fermees. C’etait pour nous une maniere de nous rapprocher du lieu où il faisait sa retraite spirituelle. Ainsi, nous avions l’habitude de nous regrouper à côte des portes entreouvertes par lui rien que pour pouvoir le voir ou entendre sa voix parce qu’il nous manquait et nous n’avions pas l’autorisation d’aller dans le lieu où il etait. C’est ainsi qu’on se mettait à parler de lui, de ses faveurs ou grâces , histoire qu’il puisse nous entendre pour réagir.

Un jour, lorsque nous étions là à parler de ses exploits , non loin de là ou il était, car il nous entendait puisqu’il y avait qu’une fine palissade qui nous separait. C’est ainsi qu’il nous demande : qui êtes vous et qu’est-ce que vous faites la bas ? Serigne Maleye Kanji lui repond : Mbacke, nous sommes de ta famille ! Alors, il nous dit : êtes vous des humains, des jinn, des anges ou bien vous êtes qui ? Serigne Maleye Kanji lui repond : nous sommes tes disciples qui ne comptent que sur toi ! Et Serigne Touba nous dit : attendez , j’arrive !

Peu de temps aprés, il ouvre la porte et nous rejoint. Ainsi, il nous dit : allez vous bien ? Nous répondons : nous allons très bien Mbacké ! Alors , il nous dit : aujourd’hui je m’adresserai à vous très briévement , mais d’une maniere que je m’étais jamais adressé à vous. Et j’aimerai bien vous donner la raison et vous l’expliquer, car au moment où je vous parlais , j’étais dans un état tel vis à vis de Dieu que je ne pouvais brusquement venir vers vous. Parce que vos ruh (âme) n’auraient pas la capacité de me supporter vu l’état ou je me trouvais vis à vis de Dieu.

C’est pendant ce moment même que le vieux monsieur ( satan) qui ne se fatigue jamais et ne se décourage jamais est venu pour m’écouter. Lorsque je lui ai demande : qui es tu ? Il m’a repondu : le vieux monsieur ( satan)! Alors, je lui demande encore : que cherches tu ici ? Alors, il n’a rien dit de clair. C’est ainsi que je lui dis : dehors et suis mon doigt ! C’est ainsi qu’il a couru jusqu’à atteindre le lieu ou se croisent les deux mers. Peu de temps, il est revenu encore. Alors, je lui demande : qui est ce ? Il me repond : c’est moi le vieux monsieur (satan) ! En cela , je lui dis : je ne t’avais dit de suivre mon doigt ? Il me repond : oui ! Je suis allé jusque-là ou se croisent les deux océans, mais si je suis revenu c’est pour prendre mes trois paquets qui m’appartiennent. Ils sont à moi !

Si tu me les donnes, ils sont à mois, si tu refuses , sache bien, ils sont à moi. Si tu me les laisses , je les ramène, mais si tu refuses, je me soumettrai car tu es plus fort que moi. Ainsi, je lui dis : prends tes paquets, car je ne veux rien venant de toi. Nous avons rien en commun. En plus nous ne partageons pas les mêmes ambitions. Je ne veux rien de ce que tu possédes. Mais voilà que je lui demande : de quels paquets me parles tu ? Il me repond : 1)un adulte qui refuse d’adorer Dieu, 2) un jeune qui ne veut pas travailler , 3) une femme en âge de se marier mais refuse de se marier. Sache que tous ces gens m’appartiennent. Que tu me les donnes ou pas sache bien qu’ils m’appartiennent tous. Alors je lui reponds : prend les ! Il les a pris et aussitot il est parti. “

( L’arbre de Touba, Serigne Aladji Mbacke, transcription M. Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Le khalife Général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké s’est rendu à Diourbel

Un scientifique européean choque le monde et révèle que la prière musulmane est bonne pour la santé