in

La révolution par l’habit

Qui, jeune, portait le baay lahat, sait que, cet habit était symbolique. En vérité, il ne représentait pas simplement l’image du mouride, mais celle du citadin décomplexé et l’intellectuel affranchi. Assurément, cet habit est l’un des outils par lesquels l’identité mouride s’est imposée dans l’espace public. A ce titre, il est un parfait représentant de l’identité mouride.

Généralement dépeint comme un habit rural, traditionnel et inadapté à l’école, à l’université et à l’entreprise, cet habit a fini par s’imposer dans tous ces milieux. Ce qui veut dire que pour révolutionner les choses, l’on n’a pas besoin de faire un matraquage ou du bruit.

C’est avec cet habit que j’ai compris le pragmatisme de la démarche mouride. C’est avec cet habit que la Mouridiyya a transformé la vie de milliers d’écoliers et d’intellectuels pendant que certains se cherchaient et cherchaient leur voie. C’est avec cet habit que j’ai bien compris que le retour aux sources commence par soi-même. Cet habit est vraiment la plus grande révolution des mourides pendant les quarante dernières années.

MMD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Sénégal- Touba : Diaobé, la famille de Sadio Camara décédé des émeutes violentes reçoit 2 millions du khalife général des mourides.

L’université de Touba avance à grand pas