in

La valeur de l’éducation et de l’instruction selon Serigne Touba

Une fois Serigne ‘Afiya Niang, Serigne Sheikh Niang et Serigne Abdou Dia Douyoli avaient rédigé un manuscrit du Coran. Ainsi, ils décident d’aller en Mauritanie pour le remettre à Serigne Touba.

Alors, ils ont marché jusqu’ en Mauritanie. Arrivés, ils remettent le manuscrit à Serigne Touba. Très émerveillé par la beauté de l’écriture, ce dernier les remercie tout en leur demandant ceci : comment avez-vous fait pour venir ici ? Ils répondent : nous avons marché ! Serigne Touba leur dit : vous avez marché ? Ils répondent : oui, nous avons marché !

Ainsi, Serigne Touba leur dit : c’est à partir de ce manuscrit et l’effort que vous avez fourni pour venir que j’ai su la grande différence qui existe entre celui qui a éduqué et instruit son enfant et celui qui ne l’a ni éduqué ni instruit. Si l’on te remet un enfant éduqué et instruit, alors, c’est là que tu te rendras compte que c’est une bonne chose d’eduquer et d’instruire un enfant. Et cela est vrai, car c’est votre acte qui m’en a informé !

(L’arbre de Touba, Serigne Aladji Mbacke, transcription M Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Le piment diminue les péchés

Baye Adama Sarr : « j’ai vu Serigne Saliou et Cheikh Béthio 7 jour après sa dispartion… »