in

Rappel : L’Ange de la mort (Malakul-Mawt)

La vision de l’ange de la mort est insoutenable. Cet ange (Malakul Mawt) est une créature étonnante. Chaque fois que l’homme le voit, il sent une douleur telle que son cœur pourrait s’écraser. Vous savez qu’il est très difficile pour un humain de supporter la vision d’un djinn mal intentionné, à plus forte raison un ange de surcroît celui de la mort.

Toutes les fois que Seyidina Jibbril (Anleyhi-s-salaam) est descendu pour rencontrer le Prophète (Anleyhi-s-salaatu wa-s-salaam), il avait la forme et les traits d’un humain.

La plupart du temps, il lui apparaissait sous les traits de Dahiyattu al Kalbii. C’est seulement 2 ou 3 fois qu’il lui est apparu sous sa propre forme. Lorsque le Prophète (Anleyhi-s-salaatu wa-s-salaam) l’a vu pour la première fois dans cette forme, il s’est évanoui. A son réveil, Seyidina Jibbril (Anleyhi-s-salaam) lui dit : Et comment feriez-vous si aviez vu Mika’ìl?
On rapporte que le Messager Seyidina Ibrahima (Anleyhi-s-salaam) avait demandé à l’Ange de la mort de lui apparaître sous les traits sous lesquels il vient prendre l’âme d’un impie. Celui-ci lui répondit : vous ne pourriez pas en supporter la vue. Mais, l’Apôtre ayant insisté, l’Ange lui apparut sous la forme demandée et le Prophète de s’avanouir. Il déclara lorsqu’il eut repris ses esprits que si l’infdèle ne rencontrait que ce visage, cela lui sufrait comme tourment.
Le déroulement de nos mauvaises actions ofre un spectacle insupportable.

A chaque fois qu’une mauvaise action apparaît, l’homme en conçoit un dégout, un dépit, une frayeur au delà de toute description, cela au point même de préférer être précipité et englouti d’ores et déjà dans les abîmes de la Géhéenne.

Tout cela est consigné dans le livre secret de son cœur. Seules les attaches terrestres l’empéchaient de le voir.
Lorsque ces attaches sont rompues par la mort, toutes ses actions lui apparaissent.
C’est en ce moment que DIEU lui dit : «Et bien Nous ôtons ton voile, ta vue est perçante aujourd’hui». (C.S.50 – V.22)

Selon le Prophète (Anleyhi-s-salaatu wa-s-salaam) “An-nàsu niyàmun, fa’izà mawtu in tabahù” : les hommes dorment, ils se réveilleront quand ils mourront.
Le bon musulman doit méditer trois choses :

– la mort et tout ce qui s’y rapporte : l’agonie et ses soufrances, l’interrogatoire dans le tombeau, le séjour dans la tombe, la solitude à l’intérieur de celle-ci etc […]
– la fin du monde (Sà) :
le premier soufle dans la trompette et tout ce qu’il entraîne : la frayeur, l’angoisse, la torpeur etc […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Pierre Diedhiou, ami chrétien: “Serigne Saam Mbaye est un miracle pour moi”

Le khalife général des mourides en retraite spirituelle jusqu’au début du ramadan