in

Le 05 septembre 1895, il porta le destin de l’Islam comme celui de son peuple

Devant des accusateurs, Il assuma l’unicité de Dieu !

Le 05 septembre 1895 , le conseil privé réuni décida d’interner Serigne Touba au Gabon sur la base d’accusations et de rumeurs non fondées. Seul devant ce ” tribunal” , Serigne Touba réaffirma l’unicité de Dieu aussi bien dans les actes que dans les paroles et dans les termes les plus clairs et les plus absolus.

Et durant tout son parcours, Il assuma !

Durant toute la durée de sa déportation, Serigne Touba resta un homme digne et endurant. Ainsi , il ne s’est jamais plaint. Un homme unique qui n’a jamais reculé pour garantir à l’Islam ses droits aussi bien chez lui qu’ailleurs. Il a vécu 33 ans entre déportations et résidences surveillées sans sentiment de culpabilité , toujours actif, tourné essentiellement vers Dieu et son Prophète endurant avec une dignité sans faille les épreuves sans recours à qui que ce soit si ce n’est Dieu. Dieu me suffit comme garant ! C’etait son programme de parcours.

Un homme unique au destin exceptionnel !

L’endurance de Serigne Touba est sans limite. Il a une capacité extraordinaire à supporter, à excuser, à pardonner ses négateurs au point qu’ils ont tous reconnu sa longanimité, sa sagesse, sa grande sainteté, son grand degré de perfection. En matière d’endurance, Serigne Touba est unique, nul ne rivalise avec lui sur ce terrain. Les épreuves s’enchainaient, sans qu’il ne se rend compte, sans qu’il n’arrête de louer Dieu en Lui témoignant tout son attachement.

En regardant sa trajectoire, en se passionnant sur sa personne, l’on comprend pourquoi il est unique aussi sur le terrain de la piété, de l’endurance. Il est parti vers Allah sans jamais faire demi tour vers les êtres humains, se familiarisant avec la solitude, préférant s’isoler dans les côtes, les forêts, plutôt que de vivre au milieu des parents et disciples. Il a renoncé au bas monde , s’est détourné de ses attraits, préférant la pauvreté à la richesse , endurant cela pendant 7 ans loin des siens.

Au sommet et au plus loin !

Ne s’est-il familiarisé avec Allah et son Prophète par le Coran et les panégyriques au point que sa silhouette s’est dressé à côté de celle des messagers, des juste et des martyrs. Il n’a cessé d’être debout au service du Prophète, passant ses jours et nuits à la lecture du Coran, à la mention du Nom de Dieu, à la production de poèmes inédits sur le Prophète au point qu’Allah lui a comblé la station de serviteur privilégié du Prophète. C’est en cela qu’il est devenu le point de mire des créatures et leur orateur auprès d’Allah et de son Prophète.

Par M. Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

La leçon de Serigne Touba

Entretien exceptionnel entre Serigne Abdou Karim Mbacké et Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre