in

Le Gamou a Diourbel vu et décrit par l’administration coloniale dans ses rapports

La Grande Mosquée de “Kër Gu Magg” (nom du quartier où se situe la Résidence du Cheikh) remplissait de monde. Et l’Autorité coloniale qui surveillait strictement toutes les manifestations à caractère religieux ne cessait de faire des comptes rendus détaillés de cette célébration. C’est ainsi que l’ont peut retrouver, dans les Archives du Sénégal, cet extrait du Rapport politique d’octobre 1925 :

« De nombreux mourides sont allés à Diourbel célébrer la Naissance du Prophète (30 Septembre-1er Octobre, 12ème lune du mois de Rabi’u-l-Awwal). La gare de Thiès a délivré 1229 billets aux pèlerins. Les trains venant de Dakar étaient bondés. Les voyageurs noirs juchés sur les impériales des wagons criaient leur enthousiasme. L’élément jeune dominait. Il n’y a eu aucun incident »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

L’importance du Ndiguel

Quand Mamdou Dia rencontrait Cheikh Ahmadou Bamba…