in

Le Khoutba de ce 23 Août de Serigne Ahmadou Rafahi Mbacké

Le Khoutba de ce 23 Août de Serigne Ahmadou Rafahi a été trés riche en leçons. Tout d’abord, il a rappelé l’importance d’être reconnaissant envers Dieu pour les plus petites choses qu’il soit comme le fait d’être encore en vie en cette fin d’année musulmane.

En effet, beaucoup d’individus n’ont pas eu ce privilège et s’il ne s’agissait que d’eux, ils seraient encore là pour ne serait-ce qu’accomplir davantage de bonnes actions afin d’obtenir le pardon de Dieu. Cette vie est éphémère. Et cela, beaucoup de personnes l’ignorent ou plutôt; refusent de l’intégrer dans leurs esprits. Ce qui est une grave erreur pour un musulman. Serigne Ahmadou a ensuite pris l’exemple de cette alternance jour/nuit qui permet à tout un chacun de différencier l’heure du travail à celle du repos. Cette même alternance pousse les gens à se projeter vers le futur en oubliant la volonté divine. Il poursuit:

《beaucoup de personnes avaient un travail à faire aujourdh’ui alors qu’actuellement, elles sont sous terre》.

Voilà pourquoi il est trés important de se rappeler du fait que la mort peut arriver à tout moment, peu importe le lieu. Sans oublier également que la premiére chose sur laquelle la personne sera jugée c’est la façon dont elle est décédée. Cela devrait motiver les individus à persévérer dans l’accomplissement de bonnes actions car Satan de son côté, nous incitera toujours à faire du mal. Plus une année passe, plus on se rapproche du jugement dernier. Les tentations sont présentes partout. Pour les éviter, Seydina Abdulahi Ibn Umar nous rappelle ces conseils provenant du prophète Mohamed (PSL) :

《Pour bien vivre dans ce monde sans avoir de surprises, il faut se considérer comme étant un voyageur, un simple passant et prendre le monde comme un pays d’escale》.

En effet, peu importe l’endroit où se trouve le voyageur, on lui demandera toujours la date de son retour, histoire de lui montrer qu’il est un simple étranger. Avec cet état d’esprit, le musulman aura toujours en tête que cette vie d’ici-bas n’est qu’éphémére. Et pour finir, Serigne Ahmadou s’est prononcé sur la façon dont l’individu doit user de son temps. En effet, l’année n’est ni trop longue, ni trop courte : il faut toujours faire son travail au jour le jour et éviter au maximum de se projeter vers le futur. Il n’est jamais trop tard pour multiplier les bonnes actions et se débarrasser de certains comportements comme la paresse ou la vanité. Chaque individu doit savoir se remettre en question à la fin de chaque année et se rappeler de toutes ses œuvres; qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Ya-Rabbi( DIEU) aime les personnes qui se repentent et les choses sont faites de telle sorte que la personne aurait pu vivre en évitant au maximum le chemin du mal. Prenons par exemple cette étape de la vie qu’on appelle la Jeunesse. Au cours de cette étape, l’individu aurait pu accomplir énormément de bonnes actions mais malheureusement la fortune et le Savoir l’obnubilent à un tel point qu’il en oublie son Créateur.

(Ndéye Coumba Gueye, rédactrice en chef)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

L’adoration de DIEU !

Université Touba : Un adiya de 33 millions et un cheval