in

Le khoutba de Serigne Ahmadou Rafahi de ce vendredi 20 septembre

Ce Vendredi 20 Septembre, Serigne Ahmadou Rafahi a abordé un théme d’actualité: l’usage que l’on doit faire de nos mains et de notre langue. Pour être plus explicite, il a parlé de l’utilité de bien réfléchir avant d’écrire ou de parler. En ce qui concerne la parole, un seul sujet peut provoquer beaucoup de polémiques; chacun y met son grain de sel. Rares sont les personnes qui s’abstiennent parce qu’elles savent que la parole est sacrée et qu’une fois sortie, les répercussions peuvent être désastreuses. La parole est sacrée. Il existe des personnes qui entreront au paradis non pas par leurs actes mais plutôt par le simple fait d’avoir crû en des paroles sans arrière-pensée. Voilà pourquoi le prophète Mohamed (PSL) conseillait toujours de tourner sa langue plusieurs fois dans sa bouche avant de parler et que les gens ne doivent parler que par nécessité. Il faut éviter au maximum de parler sans une réflexion poussée au préalable. Une personne avait une fois demandé au prophète ce qu’elle devait faire pour entrer au paradis et il lui répondit : 《Savoir tenir sa langue quand il faut》.

Au jugement dernier, on ne récoltera que ce que l’on a semé au cours de notre vie. Tous les membres seront interrogés et la langue en fait partie. L’individu ne doit jamais parler sans utilité et il doit savoir se taire quand il faut. En ce qui concerne l’usage que l’on doit faire de nos mains, Serigne Ahmadou Rafahi a pris l’exemple de Savants qui sont pleins de 《Xam-Xam》 mais qui évitaient au maximum d’écrire. Il s’agit de Mame Thierno Birahim, Serigne Abdou Rahmane Lo et Mame Mor Diarra. L’écriture est une chose délicate tout comme la parole, elles vont de pair et peuvent provoquer beaucoup de polémiques. Voilà pourquoi les individus doivent réfléchir à deux fois avant de parler ou d’écrire. D’ailleurs, beaucoup de Savants conseillent ces quatre (4) choses aux gens qui ne peuvent pas s’empêcher de parler: prononcer le nom de Dieu(avoir l’habitude de dire LahilahaIlala), apprendre le coran, aller faire des recherches auprès de gens expérimentés et qui maîtrisent bien le sujet qui l’intéresse ou de se taire tout simplement.

En effet, le silence est une parole. Ce qui montre que le hasard n’existe pas dans la création divine est qu’il existe un langage commun à toutes les personnes : on peut dire 《Oui》 en bougeant sa tête de haut en bas et 《Non》 en la tournant de gauche à droite. Cependant, on ne dit pas qu’il faut arrêter de parler, dire ce que l’on pense mais plutôt tenir compte de ces quatre choses précitées avant de prendre la parole. Beaucoup de personnes sont en prison à cause de la parole ou de l’écriture. Prenons l’exemple de la signature qui ordonne la libération ou l’emprisonnement d’un individu: cette signature peut être faite injustement. Les mains et la langue ont été créées pour être utilisées de la meilleure manière qu’il soit. Le Coran par exemple permet aux musulmans d’être des croyants qui ont foi en Dieu. L’écriture permet de se mettre dans le droit chemin. Beaucoup d’individus qui avaient pour habitude de faire des choses malsaines se sont repentis grâce aux 《khassidas》 de Serigne Touba. Tout cela montre qu’une personne qui croit en Dieu doit toujours penser au jugement dernier avant de sortir une parole ou d’écrire quoi que cela puisse être. Que Ya Rabbi nous aide à garder le silence au bon moment !

Transcription Ndèye Coumba Gueye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

HGS : Serigne Bass se prononce sur le livre de Iba Der

Serigne Touba, l’itinéraire d’un serviteur accompli