in

Le Khoutba du vendredi 30 Août de Serigne Ahmadou Rafahi Mbacké

Ce Vendredi 30 Août, Serigne Ahmadou Rafahi s’est prononcé sur deux points essentiels: la crainte de Dieu et la foi en lui. Tout d’abord, il a parlé d’une rumeur qui circule depuis un moment concernant une soi-disante interdiction de la récitation des khassaïdes ou la prononciation du nom de Serigne Touba au sein de la Mosquée de 《Touba Aliyah》 . 《Actuellement, je suis devant une personne qui a par devers elle son khassaïde à la main, cette allégation est donc fausse. Et toutes les personnes qui ont l’habitude de fréquenter la mosquée peuvent en être témoins.》 L’individu qui se dit musulman doit témoigner du respect envers Dieu en le craignant et en ayant foi en lui. Ne pas craindre Dieu et craindre des choses qu’il a lui-même créées est vraiment vide de sens. Et c’est malheureusement ce que l’on voit dans ce monde d’aujourd’hui.

En effet, les gens manifestent beaucoup plus de crainte envers les créatures qu’envers leur Créateur. Avoir foi en Dieu et le craindre vont ensemble. On ne peut pas prétendre être musulman et faire des choses interdites par l’Islam lorsqu’on croit qu’on est seul. Cette solitude n’existe pas parce que Dieu est toujours avec nous. Serigne Ahmadou a ensuite parlé de cette importance de croire en Ya Rabbi et le fait qu’il peut nous secourir en toute circonstance. Prenons l’exemple de Seydina Ibrahima Aleyhi Wasalam. Il avait pour mission de faire des rappels islamiques afin de faire revenir les gens à la raison. Cette mission n’était pas appréciée de Firhawna qui avait décidé de creuser un trou rempli de braises afin de l’y jeter. Grâce à sa foi en Dieu, Seydina Ibrahima Aleyhi Wasalam a prononcé un 《Hasbounalah wa Nihmal wakil》au moment où on le faisait tournoyer. Cela lui a permis de s’en sortir indemne parce que Dieu lui a apporté tout son secours en donnant l’ordre au feu de devenir de la glace. Il est le Maître de toute chose ! La deuxième fois que sa foi fut mise à l’épreuve c’était lorsque Dieu lui avait demandé d’égorger son propre fils alors qu’il ne l’a eu que trés tardivement. Trés obéissant, il a exécuté l’ordre de son Créateur et ce dernier a remplacé son fils par un mouton. Voilà pourquoi on célèbre chaque année la fête de l’Aïd el Kabir (Tabaski). Seydina Moussa Aleyhi Wasalam en est également un exemple. Sa mission à lui était de mettre fin à la tyrannie de Firhawna et son armée. Une chose qui déplaisait tellement Firhawna qu’il s’est levé un bon jour et a décidé de le chasser de son royaume en le poursuivant. Ce dernier fut accompagné de nombreux croyants qui, arrivés devant une impasse qu’était la mer, se trouvèrent désemparés. Cependant Seydina Moussa avait tellement foi en Dieu qu’il s’est immédiatement tourné vers lui afin qu’il le secourt. Ya Rabbi lui demanda à quoi lui servait la canne qu’il avait par devers lui et ce dernier lui répondit que cela lui permettait de se déplacer convenablement. Dieu lui intima l’ordre de frapper la mer avec la canne et Seydina Moussa Aleyhi Wasalam s’exécuta sans arrière pensée . La canne se transforma en pont, leur permettant ainsi de traverser la mer avec aisance. Le hasard n’existe pas en Islam. Prenons l’exemple du prophète Mohamed(PSL) et Seydina Aboubacar Sadikh son compagnon, qui, lorsqu’ils étaient poursuivis, entrèrent dans une tunnelle suivis de près par leurs assaillants. Ils s’en sortirent indemnes grâce à leur foi en Dieu puisque cela leur permit de ne pas voir des choses qui auraient pu leur porter préjudice. Tout le contraire de leurs assaillants.

Pour finir, Serigne Ahmadou a rappelé l’importance de toujours se remettre en question. Il existe des personnes qui se disent musulmanes mais qui font ou disent des choses malsaines, peu importe l’endroit où elles se trouvent. Elles ne craignent plus leur Créateur. Il a également présenté ses condoléances à tous les musulmans qui sont décédés. Selon lui, aucun individu ne vient dans ce monde sans mission. Il n’y a rien de mieux que d’avoir l’esprit tranquille. Plusieurs personnes entrent au paradis qu’aprés avoir été châtiées. Que Dieu nous en préserve ! Il faut toujours croire en Dieu afin d’avoir une vie paisible et une fin heureuse parce que 《Lép yamoul ci adouna》, parole de Serigne Ahmadou Rafahi !

Transcription Ndéye Coumba Gueye, Rédactrice en Chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

La lune est apparue : Le nouvel an musulman 1441 de l’Hégire débute le dimanche 1 septembre 2019

Les 11 évènements marquant du calendrier mouride au mois de Septembre