in

Le voyage de Cheikh Ahmadou Bamba à Dakar

Après ses deux atroces nuits passées dans la ville (1895) et le bref passage à son retour du Gabon (1902), Serigne Touba est revenu à Dakar en 1920 sur invitation du gouverneur général de l’époque M Martial Merlin. Ce voyage est raconté par le chercheur et éminent spécialiste de la Mouridiya Serigne Modou Khayri Diakhate.

« Serigne Touba a quitté Diourbel le 04 mars 1920 en compagnie de Serigne Mame Cheikh Anta, Serigne Balla Thioro, Serigne Massamba (frères) et Serigne Modou Moustapha (fils aîné). Certainement, peut être, il y avait d’autres gens, mais ce qui est sûr ces quatre personnes etaient du voyage. Celui-ci n’était pas connu par le public. En partant, ils étaient obligés d’être discrets afin que les gens ne puissent y voir une convocation pour une éventuelle déportation.

Arrivés, ils ont été accueillis à la gare par Doudou Seck Bou El Mogdad et Jean Thiam ainsi que d’autres. Doudou Seck Bou El Mogdad était celui qui avait assuré le rôle d’interprète en 1895 entre Serigne Touba et les autorités coloniales. Le gouverneur Merlin a fait appel à lui parce qu’il connaissait bien Serigne Touba. Quant à Jean Thiam, il était un chef cuisinier sénégalais qui possedait aussi un hôtel à Dakar. D’habitude, lorsque le gouverneur avait des invités sénégalais, c’est lui qui s’occupait d’eux. Ces invités étaient installés le temps de leur séjour dans sa maison. Durant son bref séjour, Serigne Touba logeait dans sa maison.

Jean Thiam

Pendant les préparatifs de l’audience, le gouverneur général M Merlin avait demandé à Doudou Seck Bou El Mogdad ce qu’il doit faire ou avoir comme comportement. Alors, ce dernier lui a repondu ceci :

-si tu veux faire la paix avec lui, il y aura des choses que tu dois absolument éviter et d’autres que tu dois faire obligatoirement.

Le gouverneur général lui demande :

-que sont-elles ?

Doudou Seck Bou El Mogdad lui répond :

-Premièrement, n’essaie jamais de le convoquer aux heures de prières. Si tu le fais, il ne viendra jamais. A ces heures, il est plus préocupé par la prière que par autre chose.

-Deuxièmement, n’essaie jamais de l’appeler dans un lieu où il y a des femmes ou bien que ta femme essaie de lui tendre la main. S’il voit une femme sur le lieu, il retournera sur ses pas.

-Troisièmement, si tu parles avec lui, sois bref, concis et parle lui quelque chose d’utile. Si tu parles longuement sans aucune utilité, il va te quitter, car pour lui, cest une perte de temps. En plus de cela, surtout ne lui parle pas de choses mondaines. Si tu le fais, nul doute qu’il va se lever et te laisser là-bas. »

(Suite)

(Source Serigne Modou Khayri Diakhate, transcription M Moustapha Diop, 1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Darou Salam : Un témoignage de Serigne Mbacké Bousso sur Mame Cheikh Anta Mbacké

Ziar Sarsara 2019 : «Dawouniou wacé sunu kaala kénene kudul Serigne Touba »