in

Le voyage de Serigne Touba à Dakar(Partie 2)

«Par ailleurs, lorsque Serigne Touba est venu voir le gouverneur, ce dernier a commencé son discours. Peu de temps, Serigne Touba lui dit :

– je voudrai que tu me dises l’objet de cette audience.

Alors, le gouverneur général lui répond :

-je voudrai te dire que nous avons eu tort de t’avoir déporté en 1895. Je porte l’entière responsabilité, car en 1895 j’ai signé l’ordonnance qui a validé ta déportation au Gabon. C’est par la suite que j’ai su que tu n’avais rien fait.Maintenant nous savons la vérité. C’est juste des personnes qui nous avaient induit en erreur. Mais en vérité, nous savons maintenant que tu n’a jamais eu les intentions que certains te prêtaient. Ce n’étaient que rumeurs et inventions qui nous avaient poussé à te déporter. Nous savons que tu n’aimes pas ce que nous aimons et nous vice-versa. C’est pourquoi à partir d’aujourd’hui nous voudrions faire la paix avec toi. Alors, si tu as besoin de quoi que ce soit, tu peux nous en informer. Si tu veux, tu pourras désigner quelqu’un qui sera l’intermédiaire entre toi et nous.

Dès qu’il a fini de parler, Serigne Touba lui répond :

-s’agissant d’un intermédiaire, si vous voyez quelqu’un entre ces trois , vous pouvez lui transmettre votre message, il me le dira. Quant à mes besoins, j’avais dit à Mon Créateur que je n’adresserai mes demandes qu’à Lui. Sa protection, Son secours et Son assistance me suffisent.

C’est sur cette phrase que Serigne Touba lui a dit au revoir et retourne chez Jean Thiam pour y rester un moment et repartir à Diourbel. »

( Source, Serigne Modou Khayri Diakhate, transcription M Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Les 4 voeux de Serigne Mbacké (Kajoor) adressé à Serigne Touba

La différence entre l’argent issu de l’héritage et l’argent issu du don pieux (Hadiya)