in

L’éducation par le travail corporel

La relation corps –esprit est ambigüe car leurs besoins sont différents. Si l’humain arrive à se séparer des tentations et des passions, son esprit devient translucide, et capte les lumières divines. Mais, si le corps s’adonne au repos et se laisse captiver par les passions, l’esprit devient opaque et ne capte plus la lumière.

Le travail corporel est bénéfique pour l’aspirant car il permet de se détourner de la paresse et des passions charnelles. Et surtout il permet d’acquérir l’humilité qui est une caractéristique des mourides.

Les travaux étaient variés d’après les dispositions des aspirants. Il y avait les constructions, l’agriculture, la cuisine, l’intendance, les travaux domestiques et autres. Cheikh Mohammad Bachir a mentionné dans son excellent livre « minan al Baqi » : le Cheikh tenait compte de son contexte. Il accomplissait sa mission parmi un peuple illettré, qui ignorait les principes de l’Islam à l’exception d’une petite minorité. L’inactivité et la paresse incitent à tous les vices, et beaucoup de disciples furent des guerriers qui répugnaient aux travaux manuels. Les mœurs étaient corrompues et il fallait occuper les nouveaux convertis par les travaux manuels après leur avoir inculqués les préceptes de la religion afin de changer les mentalités des guerriers (ceddos).

Communauté Mouride

Source : COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LA REPONSE DU SOUFISME à la CRISE

Du 23 au 26 Décembre 2011 à l’hôtel Méridien Président
Dakar /Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

L’inéluctabilité du Coran dans le quotidien de Cheikhoul Khadim !

Touba : La fête de Tabaski sera célébrée le 31 juillet 2020