in

Les 4 voeux de Serigne Mbacké (Kajoor) adressé à Serigne Touba

«Une fois Serigne Touba avait achevé son I’tikâf (retraite spirituelle), alors à peine qu’il sorte de la mosquée, il perçoit Serigne Mbacke Kajoor (oncle). C’est ainsi qu’il se dirige vers lui. Arrivé à ses côtés, il lui dit ceci :

-aujourd’hui, Mon Créateur m’a dit de te demander ce que tu veux afin que je le réalise.

Alors Serigne Mbacke Kajoor lui dit :

-Serigne, ta phrase d’aujourd’hui est lourde !

Serigne Touba lui répond :

-c’est ce que Dieu a décrété aujourd’hui !

Serigne Mbacke Kajoor lui dit :

-Serigne, sais-tu ce qui nous unit ?

Serigne Touba :

– je le connais parfaitement. C’est pourquoi j’ai parlé de la façon.

C’est ainsi que Serigne Mbacké Kajoor lui dit :

-lorsque que je m’occupais de toi, je n’ai jamais pensé que tu atteindrais un niveau où tu allais me dire un jour que Dieu m’a dit de t’informer sur ceci ou celà.

Serigne Touba lui répond :

-c’est ce que Dieu a décrété au jour d’aujourd’hui !

C’est en celà que Serigne Mbacké Kajoor lui dit :

-je vais te recommander quatre choses, dont les trois te concerne et l’une m’est destinée.

  • Je voudrai que tu me préserves de la disgrâce ainsi que ma famille et tous ceux qui me font confiance au point de s’affilier à moi de d’ici bas et dans l’au-delà. Serigne Touba lui dit : c’est acté !
  • J’ai entendu que tu envisages de faire don de ton village de Daaru Salam à quelqu’un parmi les disciples, alors je voudrai que tu l’offres à une personne issue de ta lignée. Je voudrai que tu l’offre à Boroom Gawaan (Mame Cheikh Anta Mbacke). Serigne Touba lui répond : c’est acté !
  • Par ailleurs, je voudrai que tu décharges (Serigne) Ahmadou Ndoumbe, car j’ai vu qu’il deviendra un très grand producteur de mil et j’ai vu aussi tu auras une famille large. Serigne Touba lui répond : je le ferai !
  • La dernière chose c’est juste je vois que tu envisages d’aller dans un endroit où personne ne t’y connaît pour y rester définitivement le restant de ta vie. Et ça, si tu le fais, ta lignée ne pourra jamais profiter de tes faveurs. Serigne, dépose ce que tu possèdes comme faveurs dans ce pays afin que les gens ainsi que ta lignée puissent en profiter. Serigne Touba lui repond : c’est acté ! »

(L’arbre de Touba, Serigne Aladji Mbacke, transcription M. Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Ziar Sarsara 2019 : «Dawouniou wacé sunu kaala kénene kudul Serigne Touba »

Le voyage de Serigne Touba à Dakar(Partie 2)