in

Les archives dans l’histoire du Sénégal

J’ai constaté une chose sur les gens qui utilisent l’histoire comme arme ou qui veulent en faire une arme pour se positionner dans l’actualité ou dans l’histoire, ils parlent tout le temps d’archives. L’on entend toujours, c’est dans les archives. Ils prennent trop en compte ce que les administratifs coloniaux racontaient sur certaines figures. Certains te citent Paul Marty ou des bulletins d’information. Si tu n’es pas un historien pointu et serieux, alors il faut faire vraiment et franchement attention avec les archives . Elles sont à confronter non seulement avec son contexte, mais avec d’autres sources. Ce que les administratifs coloniaux racontaient ne sont en rien une référence absolue.

Comment l’on peut prendre en référence Paul Marty sans les pincettes et sans recul ? Même ceux qui travaillent sur l’histoire de l’islam dans les territoires coloniaux le decontruisent. C’est seulement qu’au Sénégal que tu vois des gens qui citent encore Paul Marty sans la moindre distance. Encore qu’ils savent même pas lire un document historique. Mais comme il peut être élogieux parfois sur certains, on en fait référence pour mieux credibiliser une histoire ou des faits. Ce Paul Marty fait parti de ceux qui ont divisé et clivé les confréries et jusque là actuellement . Il en a joué un grand rôle. Et certains sont à pied d’œuvre dans cette logique.

Si le clivage tariqa existe aujourd’hui et vivace, c’est parce que les colons ont utilisé certains pour combattre d’autres. Ce que l’on observe aujourd’hui n’est rien d’autre que la réapparition d’un fait historique sous d’autres formes. Donc, il faut faire tres attention avec les archives. Parfois, si tu creuses, tu en découvres des choses qui peuvent embraser un pays, car tellement c’est inimaginable et grotesque dans tous les domaines et pour toutes les confréries. Donc, il faut que les gens se calment avec ces histoires d’archives ou de bulletins.

Laissez les archives et faites tres attention avec elles, car le retour de bâtons ne rimera pas avec une bonne entente. N’est ce pas que les colons n’étaient là que pour exploiter le pays sans le moindre bruit et sans la moindre résistance venant d’aucune part ? Alors, croyez vous qu’ils étaient la pour faire progresser l’islam ou autre chose? S’ils se sont appuyé sur les confréries parce qu’ils avaient vu qu’elles étaient des forces qui pouvaient les assister à mieux s’asseoir et asseoir leur domination dans le pays. Rien que pour ça, alors ceux qui manipulent et parlent d’archives doivent faire très attention.

Les colons n’ont fait qu’utiliser certains pour combattre d’autres et carresser d’autres pour mieux les faire taire et affaiblir d’autres. Donc plus de tact et d’imagination pour le bonheur de ce pays. Arrêtez ces histoires d’archive, car elles peuvent aller loin !

Par M. Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Le commandant de Diourbel qui avait osé convoquer Serigne Touba

Le contexte et l’histoire des villages fondés par Serigne Fallou Mbacké!