in

Les chevaux de Sokhna Diarra Bousso

Pendant qu’il était au Jolof, un jour, Serigne Touba était entrain d’écrire, alors il entendit un bruit fort. Ainsi, il demanda : d’où vient ce bruit ? Aux autres de répondre : ce sont les chevaux qui font du bruit ! Voici qu’il dit : je suis étonné ! Un homme qui ne selle plus et ne voyage plus, mais les gens continuent à lui ramener les meilleurs pur-sang (race de cheval) qu’ils possèdent, alors que Mon Créateur ne m’a encore rien dit de ce que j’en dois faire. Alors, il dit à Serigne Amzatou Diakhate : rattachez-les au dehors de la maison et ne les détachez pas ! C’est ainsi que les chevaux restèrent la bas pendant un temps.

Un jour, Serigne Touba entendit encore du bruit et demanda ceci : d’où vient encore ce bruit ? Certains lui répondent : c’est encore les chevaux ! Ainsi, il dit : je suis tout étonné ! Un homme qui ne selle plus et ne voyage plus, mais les gens continuent à lui ramener les meilleurs pur-sang qu’ils possèdent et que Son Créateur ne lui a pas dit de ce qu’il doit faire de ces chevaux. Voici qu’il dit : je vais Lui demander la vérité sur ces chevaux ! Peu de temps, il dit : Mon Créateur m’a informé du pourquoi de ces pur-sang. En vérité, parmi ces pur-sang, il y ‘en a un qui faisait parti des chevaux que j’avais donnés pour Sokhna si ( Sokhna Jaara Bousso, sa maman). Autrement dit, Il m’ a dit qu’Il a commencé à me les rétribuer, ainsi que d’autres moyens de transport qui ne sont pas encore arrivés.

(L’arbre de Touba, Serigne Aladji Mbacke, transcription M Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Quand Serigne Touba présentait Serigne Hamsatou Diakhaté à son homonyme.

L’adoration de DIEU !