in

Les conseils de Serigne Touba à celui qui entonne ses khassaides

Une fois Serigne avait entendu quelqu’un chantait موا هب النافع. Voila que l’homme avait rajouté d’autres paroles lorsqu’il était au niveau du vers يا من ا جا با من استجبا. Ainsi, Serigne Touba dit aux autres : dites à celui qui chantait d’arrêter et de venir ici, je voudrai lui parler.

Quand il est venu, Serigne Touba lui dit : qu’est ce que tu disais en chantant ? Il répond : je chantais tes écrits ! Serigne Touba lui demande : comment tu le chantais ? Il répète ainsi ce qu’il disait ! C’est ainsi que Serigne Touba lui dit : je n’ai pas dit cela et je n’ai pas dit à personne de le dire de cette façon. J’ai dit : يا من ا جا با من استجبا هب لي ا جا با في ذ االندا. Je ne l’ai ni augmenté ni diminué. Je n’ai l’ordre à personne de l’augmenter ou le dimunier.

Celui qui le chante comme je l’ai écrit, il pourra y croiser tout ce qu’il cherche. Quant à celui qui le chante autrement, s’il croise quelque chose, il en est responsable.

(L’arbre de Touba, Serigne Aladji Mbacke, transcription M Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

L’intelligence, une bénédiction pour un croyant

23 Conseils pratiques permettant de Vivre longtemps et en bonne Santé