in

Les habits neufs !

Pendant ses dernières années à Diourbel, à chaque prière obligatoire, Serigne Touba mettait un habit neuf. Ainsi, un jour, il demanda aux disciples ceci : savez-vous pourquoi j’agis ainsi ? Ils répondirent : non ! Il leur dit : pendant mes années de déportation au Gabon, quand je voyais les colons mettre leurs beaux habits, j’en voulais faire de même afin d’y adorer Dieu. Mais je n’avais pas la possibilité de les avoir. Quand je suis arrivé à Ndiaareem ( Diourbel) , Dieu m’en a donné la possibilité de les avoir. Pour Le remercier de cette facilité qu’il m’a offerte, à chaque prière obligatoire, je mets un habit neuf. Savez-vous ce qu’Il m’a accordé sur cet acte ? À chaque fois que je mets un habit neuf afin d’y prier, Il m’en a donné toutes les grâces divines qui reviendraient aux blancs ( tubaab) s’ils L’avaient adoré.

( L’Arbre Touba, Serigne Aladji Mbacke, tome 10 , traduction M. Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

11 Août 1930 : Cheikh Mouhamadou Moustapha obtient le titre foncier pour Touba.

Porokhane : Inauguration “symbolique” de la grande mosquée, vendredi prochain