in

L’histoire de Abdou Salam Kane !

Abdou Salam Kane était un grand chef de canton à l’époque de la colonisation. Pendant un moment, il était atteint d’une maladie chronique. Ainsi, il s’est soigné pendant longtemps, mais la maladie était toujours présente dans son corps. Il est même venu en France pour se soigner, mais la maladie continuait sa progression. Alors, une nuit , en dormant , il rêva son père qui lui disait : Sur cette terre, il n’y a que Serigne Touba qui peut soigner ta maladie. Si tu ne le vois pas, tu ne guériras jamais. C’est lui seul qui peut te soigner.

C’est ainsi qu’il envisagea d’aller voir Serigne Touba à Ndiareem ( Diourbel) , mais il n’osa pas y aller vu les relations tendues entre l’administration coloniale et Serigne Touba. Il avait peur de s’attirer les foudres du Gouverneur Général vu qu’il était chef de canton. Mais Dieu par son Décret a fait que pendant ce moment , le conseil colonial se déroulait à Saint-Louis. C’était une réunion qui regroupait l’ensemble des chefs de canton. Alors, il profita de l’occasion pour demander au Gouverneur Général son accord afin qu’il puisse partir voir Serigne Touba à Diourbel. Ce dernier lui dit : tu peux aller le voir !

En ce moment, Yelli Manel , le chef de canton du Baol était présent à la réunion, alors , il lui demanda s’il pouvait l’annoncer au niveau de Serigne Touba. Puis il dit à ce dernier : à mon arrivée, avant d’aller le voir , je passerai chez afin qu’on y aille ensemble. A son retour, Yelli Manel informa Serigne Touba , ce dernier lui répondit : je l’attends. S’il vient, tu pourras l’accompagner.

Un jour, Abdou Salam Kane prit le train depuis Saint-Louis, descendit à Thies et reprit le train venant de Dakar. Celui-ci passait par Diourbel pour se rendre a Kaolack. Ainsi, il est arrivé à Diourbel à quinze heures. Il passa chez Yelli Manel y resta jusqu’après la prière de ‘asr ( Takusaan). Peu de temps après la prière, ils se sont rendus à la maison de Serigne Touba. Arrivés, Yelli le présenta à Serigne Touba et lui dit : c’est celui que je te parlais. Mais avant que Abdou Salam Kane ne prit la parole, Serigne Touba lui dit : le message de ton père t’a précédé ici. C’est en cela qu’il appela un disciple, lui donna de l’argent et lui dit : va m’acheter un mètre de tissu blanc ( perkaal) et une bouilloire ( satala). Bizarrement, il y avait dans la maison du tissu blanc et des bouilloires, mais il a préféré les acheter au marché. Mais lorsque la personne lui a remis le mètre de tissu blanc et la bouilloire, Serigne Touba prit des poignées sur la terre et les versa sur le tissu qu’il attacha et déposa à l’intérieur de la bouilloire. C’est ainsi qu’il dit à Abdou Salam Kane : si tu arrives dans ta maison , tu le mettras dans de l’eau et tu prendras une douche un mercredi. Alors, que Abdou Salam Kane n’a rien dit jusqu’à présent.

Sur ce, ils partirent, Abdou Salam Kane passa la nuit à Diourbel et repartit le lendemain vers Saint-Louis en faisant toujours le même trajet. Mais pendant qu’il était entre Thies et Saint-Louis, lisant son journal dans le train, alors en regardant la bouilloire, il oublia le jour qu’il devrait prendre la douche. En se remémorant, une créature est venue jusqu’au niveau de la fenêtre et lui dit : tu ne sais pas le jour que Serigne Touba t’avait dit. C’est un mercredi. Ne l’oublie surtout pas. En ce moment, le train roulait à vive allure. Il eût peur et commença à trembler. Alors, il jeta le journal et prit la bouilloire entre ses mains.

Une fois , Serigne Touba avait envoyé des disciples au Fouta afin qu’ils achètent des nattes que les maures vendaient et qu’il avait l’habitude d’acheter là-bas, alors quand Abdou Salam Kane croisa ces derniers , il leur demanda d’où venaient-ils ? Ils répondirent : de Diourbel ! nous sommes venus acheter des nattes pour Serigne Touba. Ce jour, Abdou Salam en a acheté beaucoup pour l’offrir à Serigne Touba. Ainsi, il leur dit : si vous retournez, veuillez transmettre mes salutations à Serigne Touba. Dites lui que je me prépare à lui rendre visite.

( Source Serigne Souhaybou Mbacke, racontée par Serigne Moustapha Ibn Serigne Saliou Mbacké, traduction M.Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Serigne gana : ” Louma waay waax jegalnako, mane Serigne Bi rek”

Le voyage de Serigne Touba à Dakar