in

L’histoire de l’arbre

Il était une fois un disciple avait accroché son boubou sur un clou qu’il avait enfoncé dans l’écorce d’un arbre se situant dans la demeure de Serigne Touba. Lorsque ce dernier a vu le bobou, il pointa son doigt et demanda ceci : qu’est ce qui flotte là-bas ? Aux autres de répondre : c’est un tel qui a accroché son boubou sur l’arbre. Et Serigne Touba appela la personne et lui dit : seras-tu d’accord qu’on te fasse la même chose dans ton corps ? De son côté, il répond : non ! Ainsi, Serigne Touba lui dit : tu ne l’entends pas, mais il se plaint. Il est entrain de se plaindre, mais dommage que tu n’entends pas ses propos.

C’est ainsi que Serigne Touba retira le boubou , le déchira, et le jeta. Et voilà qu’il appela Khaly Moundaw et lui dit ceci : tu vas aller me chercher un garde-corps en fer et tu l’installes autour de l’arbre au point que personne ne pourra l’atteindre à plus forte raison de l’écorcer ou de fixer dans l’écorce quoi que soit. A ce sujet, je te dis aussi que l’arbre qui est aux abords de la grande porte, je l’ai baptisé : l’arbre de la certitude.

( L’arbre de Touba, Serigne Aladji Mbacké, transcription M. Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

La leçon à Serigne Malick Bassine Sy

Le lexique référentiel de Serigne Saliou Mbacké