in

L’histoire du lutteur !

Une fois, un lutteur était venu rendre visite à Serigne Touba. Alors, ce dernier lui demande : comment t’appelles-tu ? Il répond : je m’appelle Magueye Marame Ndaw. Mais mon surnom est le lutteur de Niomré. Ainsi, Serigne Touba lui dit : ici, avant que personne ne soit considéré comme un véritable lutteur, il faut d’abord qu’il terrasse ces quatre là ! C’est ainsi que l’homme s’est levé et a commencé à faire ses propres éloges. Et Serigne Touba lui dit : non pas ici ! En cela, Serigne Touba commence à lui énumérer les lutteurs qu’il devrait d’abord terrasser à savoir : l’âme, la passion, le diable et le bas-monde.

Et l’homme lui répond : depuis que le monde existe, c’est toi seul qui as réussi à les terrasser. Sur ce, il est resté avec Serigne Touba pendant un temps pour suivre un cheminement spirituel. Alors, une fois, le cheminement fini, en le libérant, Serigne Touba lui dit ceci : dirige-toi vers la direction du Sine. Là où le crépuscule te trouvera, c’est là-bas la demeure. Ainsi , il a marché jusqu’à Baako Njeeme (lieu) au niveau d’un dattier du désert (sump). Alors, une fois qu’il sortait de l’arbre, une branche a accroché le sac en plastique qu’il avait avec lui. A cet effet, le sac est tombé correspondant avec le crépuscule. Ainsi, il dit : c’est ici la demeure !

(L’arbre Touba, Serigne Aladji Mbacke, transcription M.Moustapha Diop )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

SERIGNE TOUBA dépassa Kahab Ibn Zuhairu et Hassan Ibn Sabit en matière d’éloges du Prophète (P.S.L.).

Magal et comédie (Par M. Moustapha Diop)