in

L’histoire du substitut (Abdal*)

Pendant sa déportation en Mauritanie, Serigne Touba résidait avec les disciples dans un lieu au fond du désert. Un jour, un homme est entré dans la maison avec ses chaussures. Les disciples se demandaient comment il a fait pour entrer dans la maison sans que personne ne le perçoive et pourquoi il porte ses chaussures dans la maison ? Certains d’entre eux disaient qu’il est impoli ce maure. Comment peut-il marcher avec ses chaussures dans la maison ? C’est ainsi qu’un disciple s’est dirigé vers lui et a commencé à le bastonner. Alors, lorsque Serigne Touba entendit les cris du maure , il quitta le lieu où il se trouvait afin de se renseigner sur les cris.

Arrivé, il demanda aux disciples ceci : pourquoi pleure-t-il et qui l’aurait frappé ? Personne n’osait répondre ! Il répéta la question plusieurs fois et tout le monde resta silencieux. A cet effet, il dit : si la personne qui l’a frappé ne vient pas lui demander pardon , je ne pourrai le préserver de l’enfer. Dès qu’il a fini, l’homme se leva et dit : c’est moi ! Serigne Touba lui dit : va lui demander pardon ! Mais lorsqu’il s’asseya devant le maure avec les mains tendus au maure pour se faire pardonner, ce dernier demanda à Serigne Touba : qu’est-ce qu’il est entrain de faire ? Serigne Touba lui répondit : il te demande pardon pour t’avoir bastonné. Le maure dit à Serigne Touba : ce n’est rien du tout. J’aurai honte de voir au jour du jugement dernier une personne de la communauté du Prophète se faire diriger vers l’enfer à cause de moi. J’aurai honte d’être à l’origine d’une telle chose.

C’est ainsi que Serigne Touba dit aux disciples ceci : c’est cela que je vous disais. Il y a de ces gens pour rien au monde il ne faut jamais les fâcher. Cet homme fait parti des abdal. Quiconque met en colère un d’entre eux personne ne peut le sauver de l’enfer. Alors, retenez ceci : quiconque parmi vous n’a pas le don de connaître la dimension des gens , je lui recommande la courtoisie envers tout le monde. Car elle protège contre beaucoup de choses.

* Abdal : ce sont des saints dans la hiérarchie mystique. Certains disent qu’ils sont au nombre de quarante dans toute la planète.

( Source Serigne Souhaybou Mbacke, racontée par Serigne Moustapha Ibn Serigne Saliou Mbacké, traduction M.Moustapha Diop)

Un commentaire

Laisser une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Serigne Mountakha, la voie de l’inclusion du talent mourides !

Témoignage émouvant de Pierre Magard sur le Cheikh Amadou Bamba.(an 1928)