in

L’histoire d’un Roi

Une fois, Serigne Touba avait marché jusqu’à atteindre le pentch (place centrale) d’un roi qui s’appelait Berkade. Ainsi, il vit un de ses sujets, alors il lui dit : tu me salueras le roi. Lorsque ce dernier a transmis le message, le roi lui dit : retourne lui demander son nom. C’est ainsi qu’il est reparti voir Serigne Touba , alors ce dernier lui dit : dis lui que c’est Modou Mbacke. Ainsi, il est retourné transmettre au roi la réponse de Serigne Touba. A cet effet, le roi lui dit : allons y le voir ! A peine les salutations, le roi dit à Serigne Touba ceci : je voudrai que tu viennes à la maison pour la face de Dieu. Serigne Touba donna une suite favorable à sa demande. Arrivés dans la maison, il dit à Serigne Touba : je voudrai que tu entres dans ma chambre. Accorde moi cette faveur. Ainsi , Serigne Touba lui répond favorablement. A peine que Serigne Touba s’installa dans la chambre, le roi lui dit : j’aimerai que tu passes la journée avec nous pour la face de Dieu. Alors, Serigne Touba l’accepta.

A cet égard, il prépara un repas très copieux. Après avoir fini de préparer, sa femme deposa le bol dans la chambre où se trouvait Serigne Touba. Pour autant, Serigne Touba n’a pas touché le bol. Il continuait toujours à ecrire. Peu de temps, le roi demanda à sa femme d’aller voir si Serigne Touba a fini de manger, mais lorsqu’elle est entrée dans la chambre, elle a constaté que ce dernier n’avait même pas ouvert le bol. Ainsi, à trois reprises, elle a constaté que Serigne Touba est toujours concentré sur son écriture. C’est ainsi que le roi dit à sa femme : allons y ensembles pour que je puisse lui demander pourquoi il ne veut pas manger. En cela, il dit à Serigne Touba : si tu n’aimes pas ce plat , alors dis moi ce que tu veux afin qu’on te le prépare pour que tu puisses manger. Je ne peux supporter que tu passes une journée ici sans manger. Alors, Serigne Touba lui répond : ce qui m’empêche de manger se trouve dans la maison, mais pas dans la nourriture. Le roi lui dit : si je le connais , je m’en debarraserrai au plus vite. Ainsi, Serigne Touba lui dit : dans cette maison, il y a des gens qu’on appelle esclaves et sujets lesquels proviennent de la bataille de Samba Sadio alors que le droit ( musulman) ne te l’autorise pas. Alors, le roi dit à son annonceur public ceci : va annoncer à tous ceux que l’on appelait esclave ou sujet qu’ils proviennent de la bataille de Samba Sadio ou ailleurs qu’ils sont libres à partir d’aujourd’hui. C’est ainsi qu’il donna ses trois fils à Serigne Touba. Et lorsqu’il s’apprêtait à faire son allégeance à Serigne Touba, ce dernier lui dit : je ne peux l’accepter, car je n’ai pas l’autorisation de Mon Créateur. Quand à tes trois fils, j’ai reçu Son autorisation.

C’est ainsi que Serigne Touba est retourné chez lui. Mais à chaque fois que le roi venait pour faire son allégeance, Serigne Touba lui répétait la même phrase : je n’ai encore reçu l’autorisation de Mon Créateur. Ainsi, un jour, il est venu pour faire son allégeance, alors Serigne Touba lui dit : je n’ai pas encore reçu l’autorisation de Mon Créateur. C’est ainsi que le roi est reparti, mais à peine qu’il franchit le seuil de la maison, Serigne Touba l’appela et lui dit : attends que je demande à Mon Créateur. Peu de temps après , il lui dit : Mon Créateur m’a dit oui ! Il m’a dit aussi de t’informer qu’au jour du jugement dernier , j’y serai ton père et ta mère. “

( L’arbre Touba, Serigne Aladji Mbacke, transcription M.Moustapha Diop )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Habiboulah Diop vient d’achever la rédaction de son troisième Kaamil sans le regarder

Université de Touba : 100.000.000 FCFA remis au Khalife par les Baye Fall