in

L’histoire jamais raconté entre Cheikh Anta Diop et Serigne Touba

Ce samedi 18 mai 2019 s’était déroulé à Paris dans le centre islamique de Taverny une conférence qui rentre dans le cadre d’un cycle sur la présence des mourides en France.

C’est en celà qu’est sorti une information de taille sur la relation entre Mame Cheikh Anta Diop, historien, anthropologue, Mame Cheikh Anta Mbacké et Serigne Touba.

C’est Ahmadou Dramé qui nous raconte ce récit :

” Lorsque nous étions sur le point de chercher des conférenciers pour notre semaine culturelle à Paris, nous étions partis voir Cheikh Anta Diop pour discuter avec lui sur notre intention de lui confier une communication. Alors, en discutant avec lui, il nous a raconté ceci :

« je faisais parti du quota que Serigne Touba avait donné à l’autorité coloniale pour qu’il aille suivre les cours dans l’école franco-mouride laquelle avait été créée à Diourbel par l’autorité coloniale.


En réalité, l’objectif d’une telle école était juste un moyen pour les colons de tester la disponibilité de Serigne Touba pour la paix.

Quand l’autorité coloniale avait demandé à Serigne Touba de lui donner des enfants, ce dernier avait dit à Mame Cheikh Anta de dresser une liste. Alors, comme j’étais son homonyme et en plus j’étais sous son autorité, Mame Cheikh Anta m’avait mis sur la liste.

Avant de débuter les cours, Serigne Touba avait réuni tous ceux qui faisaient parti de la liste afin de prier pour eux. J’étais devant Serigne Touba et il avait déposé sa main sur ma tête pendant toute la durée de la prière.»


(Raconté par Ahmadou Drame, taverny 18/05/19,transcription M.Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Serigne Abdou Karim regarde avec Kilifeu son clip « Xarnu bi »

L’anecdote sur Serigne Touba et le « Café Chaud »