in

Magal Kazou Rajab (Jour-J-1) : Touba renoue avec la ferveur et refuse déjà du monde

Né dans le village de Darou Salam le 27 juin 1888 et rappelé à Dieu le 06 août 1968, Serigne Fallou Mbacké, fils de Cheikh Ahmadou Bamba et de Sokhna Awa Bousso dite « Sokhna Diarra », est le deuxième khalife général des mourides, connu sous d’autres noms comme Gallas, Fadel, ou encore Falilou.

Il est sans nul doute le guide qui a duré le plus à la tête de la communauté mouride avec 23 années de califat, mais il est surtout le plus populaire de toute la lignée du fondateur du Mouridisme. Ayant accédé au califat après la disparition de son frère, Serigne Mouhamadou Moustapha Mbacké (rappelé à Dieu le 13 juillet 1945), Serigne Fallou Mbacké s’est certes distingué dans plusieurs domaines en plus de l’enseignement des préceptes et valeurs de l’Islam et ceux de Cheikh Ahmadou Bamba, mais il s’est surtout signalé comme étant un grand bâtisseur pour voir été le premier à s’être illustré dans la modernisation de la cité religieuse.

Et c’est justement cet homme unique en son genre dont toute la communauté mouride en particulier, et les musulmans en général, vont se souvenir ce mardi 02 avril. A moins de vingt-quatre heures de cette commémoration, Touba est pris d’assaut par des centaines de milliers de fidèles. Aussi, ce Magal de Kazou Rajab qui commémore la naissance du vénéré Serigne Fallou Mbacké ibn Khadimou Rassoul revêt un double cachet, car coïncidant avec l’ascension du Prophète Mohamed (Psl).

A chaque édition, des milliers de fidèles sont massés au niveau des différents lieux de culte comme la grande mosquée de Touba, les mausolées, ou encore les cimetières, pour sacrifier à la tradition. A un jour de la célébration, fervents moments de prières, de recueillements, de récitations et récitals du Saint Coran et des Khassaides (panégyriques) de Cheikh Ahmadou Bamba, rythment la capitale du Mouridisme.

Dans un tout autre registre, cette célébration devrait se dérouler sans souci majeur du point de vue organisationnel, si l’on tient compte des dispositions annoncées par l’Etat du Sénégal, à travers ses différents démembrements après les mesures prises lors du comité régional de développement (Crd) tenu le mois dernier à la gouvernance de Diourbel, et spécialement consacré à l’évènement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Nouvelle-Zélande : l’émouvant périple d’un vieil homme de 95 ans pour aller soutenir la communauté musulmane

Prestation de serment de Macky Sall : «Ce qu’attendent concrètement les sénégalais…»