in

Quand la mosquée Massalikoul Jinane de Dakar fait des jaloux en France.

Mr Cadenas l’argent destiné à la rénovation de notre Dame de Paris ne pouvait-il pas aidé aux pauvres en France ? Qu’en dis-tu ?

Nous, mourides, continuerons de prouver à la face du monde que les difficultés de la vie et la dureté des temps n’affecteront JAMAIS l’œuvre gigantesque entrepris POUR LA SIMPLE FACE DE DIEU.

Vous avez intérêt à vous approcher de cette belle communauté, ne serait-ce que pour mieux nous comprendre (nos valeurs, indicateurs, paradigmes, …), laquelle communauté ne vit que pour leur SEIGNEUR, MAÎTRE DES MONDES, dans le seul but de LUI plaire en vue d’obtenir son Agrément incommensurable, ce que tu n’est pas sensé comprendre.

Ce n’est pas parce que vous êtes des adorateurs du périssable que tout le monde devrait se complaire à s’aligner à vous, Non Mr, les mourides n’ont Qu’Allah pour Maître et la vie de l’au-delà prime pour Nous à celle d’ici bas, comprenez le une bonne fois pour toute !

PS : Mr Cadenas je te rappelle que déjà en 1926 Cheikh Ahmadou Bamba participait au relèvement du franc à hauteur de 500000 f alors que le President français de l’époque donnait 50.000 f. Prière de lire cet extrait d’un article de S. Abd Aziz Majalis 《C’est ainsi qu’en 1926, le Serviteur du Prophète (PSL), sous la requête de l’Etat colonial, participa financièrement au relèvement du Franc français [2], par une contribution personnelle de 500 000 F de l’époque (évaluable en centaines de millions de nos jours) envoyée à l’administration. Ceci, alors que l’ensemble des contributions réunies de toute la colonie du Sénégal était évaluée à 3 855 489 de francs (soit donc près de 13% du total au seul actif du chef des mourides). Comme illustré dans ce rapport politique du Sénégal : « Si la liste des souscriptions de tous ordres est importante et a nécessité d’interminables colonnes pour son insertion à l’officiel de la colonie ; non moins importantes par leur chiffre sont certaines d’entre elles. A cet égard, une mention spéciale est due à la participation du chef des mourides Ahmadou Bamba qui s’élevait à 500 000 F.» (2G/26 I0, pp.7-8, Archives du Sénégal). Information confirmée par le rapport politique du Commandant du Cercle du Baol au Gouverneur du Sénégal, en Août 1926 : « Cheikh Ahmadou Bamba offre la somme de 500 000 F spontanément et sans affectation à la contribution volontaire pour le relèvement du franc. »)》

Bonne lecture Mr Ngòmb (Cadenas en wolof)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Magal Touba 2019 : La déclaration de Serigne Bass Abdou Khadre

Une lettre de Serigne Touba à l’intention de son fils Serigne Fallou Mbacké