in

Ramadan TOUBA : Baye mansour fait une synthèse sur le khassida «Jazbul Xulóob »

Le 17ème jour du Mois de Ramadan coïncide avec un évènement majeur dans l’Islam, à savoir la Bataille de Bedr (بدر en arabe). Raison pour laquelle Baye Mansour Seck a commenté la partie du khassida « Jazbul Xulóob » où la thématique est traitée.

Cette partie s’étale sur 23 vers, du 112ème au 134ème. Dès le 112ème, le Cheikh ne s’embarrasse pas du suspense et montre que c’est le Prophète qui a apporté la solution le jour de Bedr en honorant Sa Grande Promesse. La bataille a eu lieu après que les musulmans ont prêté allégeance, déclarant au Prophète qu’ils lui donneraient leurs vies et leurs biens en échange du Paradis.

Il est aisé de remarquer une dualité dans la manière de traiter cette bataille. En effet, le Cheikh dit : « Le combat fut âpre ce jour-là, l’affrontement intense ; ce fut le jour où l’on reconnut les Braves, le jour de l’Agrément pour certains et celui de la Disgrâce pour d’autres » (vers n°115). Il s’agit de l’Agrément pour les musulmans et la disgrâce pour les mécréants.

Cette dualité apparait également dans la manière de présenter les forces en présence. Le Cheikh dit qu’en ce jour les Compagnons promus au Bonheur, tels des Lions implacables et hautement résolus, firent face aux rebelles destinés au malheur.

Il y a également lieu de souligner cette détermination sans faille perceptible lors de la bataille de Bedr. Les combattants étaient pressés devant la mort, sans calcul, parce qu’ils avaient signé un contrat avec le Prophète et ne devaient pas reculer. Le Cheikh écrit : « Les Compagnons se disputèrent le privilège de la mort, démontrant leur bravoure et recherchant le face-à-face ou le martyre, pour l’amour du Prophète qui dissipa l’affliction (vers n°119).

Le caractère épique du combat est également à souligner. Le Cheikh décrit parfois des combats face à face, mais donne aussi une vue panoramique de l’affrontement qui montre les forces en présence. Cette manière cinématographique de traiter l’évènement revêt une réelle particularité.

Il y a aussi le charisme et le secret de la victoire. Le charisme du Prophète a été déterminant, car le Cheikh rapporte qu’ils (les musulmans) prirent d’assaut ceux dont le plus Eminent des Intercesseurs leur avait prédit la mort. “Ils se battirent contre [les mécréants] dont la défaite leur fut prédite par le Prophète, le plus Eminent des Intercesseurs ; ce, jusqu’au moment où la poussière se souleva entre les lâches et les vaillants” (vers n°120).

Le Cheikh nous indique au vers n°133 que c’est depuis ce jour que nous pouvons nous passer, jusqu’au Paradis, de batailles sans être méprisés, que le temps nous est devenu clément et qu’ont pu être agréées nos Œuvres.

Restitution : Sokhna Awa Tall Ba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Ramadan TOUBA : Baye Mansour fait une synthèse sur le khassida “Rumnâ”

Ramanda Touba :C’est “Yaqûlu” qui était à l’honneur avec Baye Mansour