in

Rapport sur le « MIRACLE » sanitaire du Magal

Le Magal de Touba a été célébré cette année dans un contexte très particulier de crise sanitaire due au Covid-19, au moment même où la « deuxième vague » de la pandémie est en train de submerger plusieurs pays du monde.

En tant que plus grand événement religieux du Sénégal, de la sous-région et l’un des plus importants de l’Afrique ou même du monde, le Magal draine tous les ans entre 4 et 5 millions de visiteurs dans la ville sainte de Touba, épicentre de la confrérie soufie des mourides.

Toutefois, au vu des tendances épidémiologiques relevées au cours des deux premières semaines suivant le Magal (du 7 au 20 octobre 2020), correspondant à la période d’observation/incubation, il semble que, contre toute attente, les craintes suscitées avant la tenue de l’évènement ne se soient pas matérialisées dans les données recueillies sur la propagation du SRAS-CoV-2. Au contraire, la courbe d’évolution des cas positifs ne s’est relevée nulle part dans le pays, plus d’un mois après ce rassemblement de millions de personnes. Suscitant de plus en plus d’étonnement et d’incrédulité chez les spécialistes et observateurs, ou, chez les disciples mourides, un sentiment d’exaltation attribué aux « miracles » et faveurs de Serigne Touba.

Face à ce « mystère scientifique », une équipe de recherche, dirigée par le Dr Cheikh Sokhna (Directeur de Recherche à l’IRD – Chef d’équipe à l’IHU à Marseille), a tenté d’étudier cette problématique, dans un rapport intitulé « Le « Miracle » Sanitaire du Magal ou Etude de l’impact du Magal de Touba 2020 dans l’évolution du Covid-19 au Sénégal. »

Dans ce document d’une vingtaine de pages, les chercheurs présentent, dans un premier temps, les éléments d’analyse et les données statistiques objectives qui permettent de démontrer que cet évènement d’envergure internationale n’a pas négativement impacté sur la propagation du Covid-19 au Sénégal. Notamment les résultats du dispositif de surveillance syndromique, mis en place à Touba, par l’équipe du Dr Sokhna durant les 5 jours de l’évènement, et les données épidémiologiques nationales fournies par l’Etat du Sénégal, avant et après l’évènement.

Le document s’engage ensuite résolument dans l’analyse des différentes pistes de recherche et hypothèses sur les dynamiques et facteurs ayant pu potentiellement jouer un rôle important et simultané dans cette situation. Telles que (1) le fort engagement communautaire de la hiérarchie mouride, notamment son Khalife général, du Comité d’organisation et des experts mourides, dans la lutte contre le Covid-19 durant le Magal 2020 ; (2) le rôle de l’État du Sénégal dans la gestion de la question sanitaire, avant et durant l’évènement ; (3) la typologie démographique et d’autres caractéristiques des populations locales, notamment celles ayant participé au Magal (jeunesse, faible mortalité, grand nombre de cas asymptomatiques, changement de comportement, dépistage limité…) ; (4) et l’éventualité d’une immunité collective ou croisée en cours dans le pays.

A travers cette étude sommaire, ce nouveau rapport compte modestement poser des jalons scientifiques de la réflexion et contribuer, ce faisant, à la recherche académique qui permettra, peut-être, au monde entier de mieux déchiffrer l’énigme du « miracle sanitaire » du Magal de Touba 2020 qui ne semble pas encore avoir révélé tous ses secrets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

BAMBA Au service de l’humanité Sa vie, ses enseignements et son message

Enseignement de Serigne Abdoul Ahad destiné à toute personne qui désire acquérir la connaissance et la richesse