in

Reconnaissance à l’unanimité de la suprématie du Cheikh Ahmadou Bamba

Nul en Mauritanie ne réfute les propos et les actes rapportés dans les écrits personnels du Cheikh Ahmadou Bamba Khâdimu-r-Raçûl (رضي الله عنه) ainsi que de ses biographes, car les témoins oculaires de ses prouesses sont connus pour leur maîtrise des sciences religieuses et leur probité. Un recueil de poèmes a été dédié à Cheikh Ahmadou Bamba (رضي الله عنه) par cinquante-six savants et poètes mauritaniens dont des saints (« awliya’ ») célèbres, contiennent des témoignages irréfutables quant à la suprématie du Cheikh Ahmadou Bamba (رضي الله عنه) sur tous les savants et les saints et sur tous les Imams de la Sharî’a et les Pôles des saints (Aqtâb) de la Haqîqa. Les plus hautes autorités spirituelles de la tarîqa Qâdiriya comme le Cheikh Sa’ad Buh et son frère aîné Ma’al Aynayn, le Cheikh Sîdiya Bâba, le Cheikh Musta’în Koumlaylî, les autres branches de la Qâdiriya qui remontent à Sîdi Mukhtar al Kuntî, mais aussi les Cheikhs Shâdhilî de la branche de Cheikh Muhammad Fall Ibn Mutalî et des Idwa al Hâj ont été unanimes à reconnaître Cheikh Ahmadou Bamba (رضي الله عنه) comme le Cheikh de tous les Cheikhs et le Pôle suprême de la spiritualité. Même Muhammad al Khizr Ibn Mayâba (le Salafo-wahabite) envoya au Cheikh Ahmadou Bamba (رضي الله عنه) un livre qu’il avait composé sur le Fiqh et la tradition prophétique et le dédicaça : « Au plus grand des Cheikh de tous les temps, le Cheikh Ahmadou Bamba qui n’a point d’égal dans les horizons ». Il assura dans son écrit qu’il n’était point un ennemi de la communauté Soufi et des Cheikhs Soufis mais que sa démarche tendait à rectifier les propos inconsidérés et les croyances douteuses introduites par des disciples incompétents qui, par méconnaissance des textes sacrés déforment l’enseignement des Maîtres soufis authentiques. Muhammad Ibn Mu’allâ Al Hassânî écrit : « Ô Pôle Suprême ! Toi qu’ALLAH a élu pour manifester Sa Gloire, Toi qui es constamment préoccupé par le sort des humains, Toi qui as pansé nos blessures et vivifié nos âmes, Tu nous as redonné la joie de vivre après un désespoir avéré. Tu nous as secourus dans une époque de malheur et de calamités. Dans tes écrits, on a appris à distinguer le licite de l’interdit, Et dans ta poésie on a puisé les subtilités de la prosodie. Grâce à toi, nous voici revivifiés et nos intelligences illuminées. Tu as fécondé nos esprits par les lumières de ta spiritualité Et voici que nous sommes devenus incomparables dans les disciplines que tu nous a enseignées : Dans le fiqh, le tawhid, le tasawuf, la grammaire et la poésie; Nul ne peu rivaliser avec tes disciples réalisés » Mohammad Ibn Hassen écrit: « Ô croyants, levez vous et témoignez Ne cachez pas la vérité, ne soyez pas ingrats, Je vous adjure par ALLAH, Avez vous connu un adorateur à l’exemple du Cheikh Je témoigne qu’il n’y a pas sur terre quelqu’un comme lui Ni dans les adorations, ni dans les connaissances. Mon témoignage plaidera pour moi, Le jour où je serai en face du Seigneur qui me récompensera Ô Cheikh illustre, tu es au delà de toute compréhension Personne n’a la prétention de rivaliser avec toi; Tu t’es fait humble par miséricorde envers la communauté du prophète L’Envoyé d’ALLAH est heureux de ta présence sur terre Pour sauver cette malheureuse humanité. Tu es le pôle des musulmans et leur refuge devant les calamités. Ton service pour le Prophète élu par les prières et les louanges Est un honneur que nul ne peux te disputer. Continues ton Œuvre, je passerai ma vie à faire tes éloges Et à réveiller les inconscients. Le Prophète élu s’est distingué de tous les prophètes Par la volonté d’ALLAH qui l’a choisi Et tu t’es distingué de tous les Pôles Par la volonté d’ALLAH et le choix du prophète élu. Tu es parti en exil pour te rapprocher d’ALLAH et de son Prophète, Paix et Salut sur lui. Tu as combattu les infidèles sans arme, ni partisans. Tu es et tu seras toujours le refuge et l’abri des bienheureux comme des malheureux. Tout croyant qui veut se prémunir contre le malheur N’a qu’à se réfugier en toi, qu’il soit un noir ou un blanc».

Cheikh Ahmadou Bamba (رضي الله عنه) dit lui-même : « Dans mes écrits de l’exil, il y a des miracles linguistiques et prosodiques qui défient tout linguiste compétent et ridiculisent tout détracteur inconscient. Je les ai composés avec des techniques prosodiques inimitables qui défient l’entendement. Mes panégyriques surpassent tout écrit, et la syntaxe arabe, la rime et la poésie sont devenus mes sujets. Celui qui veut rivaliser avec moi, sera ridicule devant les vérificateurs et les témoins. En vérité, les plus grands savants de la loi et les plus grands maîtres de la voie sont devenus mes élèves. Je le dis pour aider les humains et non point pour me glorifier ou diminuer la valeur des illustres Maîtres. Je ne dis que la vérité, ALLAH m’est Témoin. C’est Lui qui a voulu faire de moi ce que je suis. Mes écrits sont le meilleur témoin de ce que je dis et attestent sans équivoque de ma suprématie. Si je ne disais pas la vérité, ALLAH me punirait instantanément : « La preuve incombe au plaignant et le serment à l’accusé ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Insuffisance rénale aiguë : Le khalife général des mourides donne 30 millions de francs CFA pour une meilleure prise en charge des malades

L’attitude avisée du Cheikh vis-à-vis des vicissitudes de ce bas-monde