in ,

Sénégal : pourquoi je suis allée à Touba?

Le Sénégal est un pays musulman à plus de 94%. J’évoquais même la présence de deux villes saintes dans mon article sur le mode de vie des Sénégalais. Tivaouane pour les Tidjanites et Touba pour les Mourides. Toutes les deux branches appartenant à la grande famille du soufisme (voie  initiatique à l’élévation spirituelle en Islam).

Sans m’être rendu à Tivaouane, je connais un peu la Tidjanya fondée par l’algérien Cheikh Ahmed Tidjane.  La  zone d’influence de cette branche du soufisme s’étend du Maghreb en Afrique de l’ouest. Il y a une représentation importante de la confrérie en Côte d’Ivoire.

Au Sénégal, les adeptes de la Tidjanya sont en nombre les plus nombreux, toutes tendances de musulmans confondues (source : Wikipedia). Une avenue à Dakar porte le nom de MALICK SY. Ce grand savant qui a contribué à son expansion dans le pays. Son mausolée se trouve justement à Tivaouane et continue d’être fréquenté régulièrement par ses disciples.

Malick SY (1855-1922) crédit photo :ndarinfo.com

J’ajouterai Kaolack comme une troisième cité religieuse au Sénégal. C’est un autre siège de la confrérie TidjanyaIBRAHIM NIASS dit Baye Niass en est le guide le plus connu. Ses adeptes sont appelés les Niassènes.

Ibrahim NIass – photo et peinture (1900-1975)

L’événement majeur des Tidjanites du Sénégal est le GAMOU ou le Maoulid. La célébration de l’anniversaire de la naissance du prophète de l’Islam MOUHAMMAD (Paix et Salut de Dieu sur lui).

Par contre, le mouridisme m’était plus étranger et attisait ma curiosité. J’ai déjà rencontré des Sénégalais en Côte d’Ivoire se présenter comme des mourides. Des images de leurs différents cheikhs qui m’étaient inconnus sont souvent affichées  dans leurs bijouteries, restaurants et ateliers de couture. Cependant, je considérais cette voie comme essentiellement Sénégalo-Sénégalaise. Certains parlaient de ce saint homme AHMADOU BAMBA à l’origine de cette confrérie avec passion et vénération. Son mausolée est situé dans la ville de Touba.

L’unique photo du cheikh Ahmadou Bamba(1852-1927)

Depuis longtemps j’entendais parler de ce pèlerinage à Touba appelé le MAGAL. Un événement qui rassemble  des millions de fidèles chaque année à une date précise.

Alors pourquoi ne pas m’y rendre? Me suis-je dit. En plus, je voulais voir la grande mosquée de Touba reconnue être  la plus grande de toute l’Afrique de l’ouest.  Mais ma motivation s’est surtout accrue  lorsque j’ai appris que le coran entier y était  lu 33 fois chaque jour.

Primo, il est bon de savoir qu’une seule lecture du coran fait environ 604 pages en fonction des formats. Imaginez  donc 604 X 33 au quotidien!  Segundo, le nombre 33 a une symbolique particulière en Islam (voir Jésus vu par un musulman d’Amadou Hampâte Ba).

C’était décidé, j’irai à Touba. Un événement malheureux allait cependant se produire quelques jours avant la date supposée de mon départ. Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, le calife général des mourides et arrière-petit-fils du fondateur de la confrérie venait de mourir. La nouvelle s’était répandue dans tout le pays. Toutes les chaines de télé et de radio en parlaient.

Ma grand-mère m’a conseillé d’annuler mon voyage. La ville serait prise d’assaut par les fidèles des quatre coins du Sénégal et même des pays voisins. Il y aurait des embouteillages énormes sur la route…

En effet, de nombreux sénégalais qu’ils soient fonctionnaires de l’Etat, dans le privé, ou travaillant dans l’informel projetaient s’y rendre pour présenter leurs condoléances à la famille maraboutique : Les SERIGNE TOUBA MBACKE.

Ma grand-mère avait raison mais j’ai décidé d’y aller malgré tout.

Source : voyagedesadjo.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Touba : 78 caméras de surveillance installées dans la grande mosquée par Abdoulaye Dia Senico visitées par le khalife des mourides.

Lettre à mon guide par Bamba Mbaye