in

Serigne Mouhamadoul Amine Bara Mbacké

Plus connu sous le nom de Serigne Bara, Mouhamadoul Amine Mbacké est le frère cadet de Serigne Mouhamadou Moustapha Mbacké avec qui, il partage la même mère en la personne de Sokhna Aminata Lô.

De tous les fils de Cheikh Ahmadou Bamba, Serigne Mouhamadoul Amine Bara est le seul qui est né à Touba et sa naissance a été mémorable en ce qu’elle fut porteuse de la bonne nouvelle pour les mourides. En effet, le jour où Serigne Bara vit le jour, Khadim Rassoul a béni et élevé au rang de Cheikh tous ses grands disciples en portant à leur connaissance que le nouveau-né avait amené tous ce que ces derniers étaient venus chercher auprès de lui. Voici la raison pour laquelle l’unique natif de Touba parmi les fils du Cheikh, porta le nom de « barra-atou mina-nâr », en l’occurrence, celui qui délivre des flammes de l’enfer. C’est d’ailleurs de là que provient le patronyme Bara sous lequel il est connu à travers le monde.

Comme la plupart de ses frères, Cheikh Ahmadou Bamba le confia très tôt à Serigne Ndame Abdourahmane Lô qui l’initia aux études coraniques. Après avoir mémorisé le Saint Coran, Serigne Bara en réalisa la calligraphie impressionnante qui, présenté au Cheikh suscita la bénédiction et l’agrément de celui-ci. Après ses études en sciences religieuses auprès de Mame Thierno Birahim Mbacké à Darou Moukhty, Serigne Mouhammadou Lamine Bara Mbacké s’installa sur recommandation de Cheikhoul Khadim à Mbacké Kadior, après un bref séjour à Ndame Sanoussi.

Cheikh Mouhammadoul Amine Bara était un mystique confirmé et la rapidité de l’exhaussement de ses prières de même que ses « karamas » dépassaient l’entendement. Tout ceci témoigne de son statut d’homme de Dieu, dont l’agrément obtenu auprès de Son Maitre, se mesure à la promptitude de l’accomplissement de ses vœux ; raison pour laquelle d’ailleurs les populations le sollicitaient durant les épidémies et les périodes de sécheresse pour implorer la Miséricorde Divine.

Parallèlement à son pouvoir mystique, Serigne Bara était aussi un homme de dévotion. Croyant sincère, esclave de Dieu soumis à ses lois et n’ayant d’autres ambitions que d’obtenir son agreement, sous les auspices de son vénéré guide Cheikhoul Khadim, Serigne Bara était un travailleur infatigable, et il s’est signalé parmi les preux dans la construction de la Grande Mosquée de Touba en compagnie de son Khalife Serigne Mouhamadou Moustapha. Il était également un grammairien, un poète, un législateur et un juriste ; en atteste son immense production littéraire, allant des prières aux panégyriques, en passant par les litanies et les prières sur le prophète (PSL). Très attaché à son père, il lui dédia lors de son rappel à Dieu un poème dont cet extrait est assez expressif : « O terre de Touba ! Réjouis-toi de la Grâce qui te fut accordée le jour où tu reçus le Cheikh, une faveur que n’a obtenu aucun autre territoire. »

Ses qualités morales et intellectuelles lui ont permis la prouesse de focaliser toutes les énergies de la communauté vers le développement de son terroir et du Mouridisme. De la sévérité qu’on lui attribuait, il n’en fut rien. Serigne Mouhamadoul Amine Bara a toujours été humble et discipliné devant ses ainés. Mais il était également magnanime et affable envers les autres ; il faisait profiter à tout le monde de ses largesses.

Il rendit son dernier souffle le 18 Juin 1936, alors qu’il n’avait que 44ans. Certes, son séjour sur terre a été bref, mais Serigne Mouhamadoul Amine Bara Mbacké a laissé un héritage spirituel très fécond.

Puisse le Seigneur assurer longévité et santé de fer à son khalife Serigne Moustapha Mbacké et à toute sa descendance.

Khadimrassoul.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Macké- Keur Serigne Touba : Pose première pierre avec Serigne Bass

Anecdote sur Serigne Touba : Le mil