in

SERIGNE TOUBA dépassa Kahab Ibn Zuhairu et Hassan Ibn Sabit en matière d’éloges du Prophète (P.S.L.).

Car il a dit lui même : “Mul kul hàli bàkhil khadîm jà alanà asnà khadîm” : “Le Roi Prééternel, qui n’a ni début ni fin, qui est omniprésent et omniscient, a fait de moi le premier de tous ceux qui ont œuvré pour le Prophète (P.S.L.).”

Il continua à refuser le “njebal” jusqu’au jour où DIEU lui dit : “Dis leur : “Venez vous confier à moi”.”

C’est à cette époque que l’on a transporté la Kàaba, alors que le Prophète (P.S.L.) se trouvait à l’intérieur, pour la lui porter afin qu’il fasse le “ziara”.

Il eut le grade de Khalilu làhi (ami de DIEU (Ibrahima).
“DIEU m’a offert le tay’yi” : c’est-à-dire qu’il a plié pour moi le chemin que je devais parcourir pour me rendre au- près de Lui.

(A l’instar, par exemple, de celui qui doit se rendre à Saint-Louis et à qui on a demandé de fermer les yeux puis de les rouvrir et qui s’exécuta et se vit à Saint- Louis). C’est cela le “tay’yi”.

C’est la raison pour laquelle il a dit : “Tawaytu tarìkhal khawmi wakhtam tidàyihì walì yaha khad khadal hàjasi bi rawdi wal basti” : “L’éloge du Prophète (P.S.L.) m’a octroyé
la préexcellence en toute sécurité.” Quand je fais l’éloge du Prophète (P.S.L.), on plit pour moi le chemin des vertueux, au moment précis où je fais les éloges.

“La khat sabakhtu falà yafhà ala àhadin, ilà àlà ahadin ashkhahu mawlàhu” : “Il n’y a que les impies qui ignorent ma préexcellence”.

“Fa khus waybi khità bil bàkhi” : “Je suis plus honoré que toute autre personne à cause de mon entretien avec le Seigneur.”

“Nanza ghanì munzilu bil khurànì hatà ghadawtu mawl- idal zan àmi” : “DIEU qui a fait descendre le Coran m’a fait connaître tous les secrets de sorte que je suis devenu l’abreu- voir de tous les assoifés de savoir”.

“Yajjuduni ina malikin mukhtadir kulu waliyin lizil jinàni yabtadir” “Tout érudit qui cherche à atteindre le premier le Paradis me trouvera, quelle que soit sa rapidité, auprès du Seigneur”.

«Damma hàyàti li hàyatal Làhi Al Làhu dàkhiran jinnànal Làhi” : DIEU a pris mon existence et l’a mélangée avec la Sienne et je suis entré de la sorte dans le Paradis des “lumières de DIEU (TWT)». C’est ce qui lui fait dire :

“Sabakhta bi tarìkhaw man yahadù zamanan ahyùl assìyal liman yah bùubi lin nàsi” : “J’ai devancé des élus de DIEU qui ont fait la guerre pendant très longtemps et que j’ai dépassé sur la route dès mes premiers pas”.

Pourquoi ? “A cause de l’amour que DIEU a pour moi, au point de me révéler des secrets qu’Il est le seul à connaître.
Nul autre à par lui ne connaît ces secrets” : “Wa li yikhàda sirran ghàba an ghaïri hil muhyi”.

Serigne Saam Mbaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Khoutba : L’importance du Grand Magal de Touba

L’histoire du lutteur !