in

Serigne Touba, l’itinéraire d’un serviteur accompli

Si tu es passionné par la vie de Serigne Touba, plus tu creuses son itinéraire , plus tu es émerveillé par ses sublimes qualités. Rien que par ses qualités, il reste un homme singulier et unique. Son itinéraire fut celui d’un homme de valeur, audacieux, soumis à Dieu et porté par un amour indescriptible à l’endroit du Prophète. Il a célèbré Dieu dans le chaud, dans le froid, dans le bruit et dans le silence. Dans sa cité, loin des siens, dans la forêt, dans le désert, sur l’océan, il n’a jamais abandonné de célébrer Dieu et louer son Prophète.

De lui, tu verras un homme qui n’a quitté Dieu et son Prophète. De Dieu, il n’a jamais arrêté de se réfugier auprès de Lui, L’adressant en permanence ses invocations, ses plaintes. Les sentiments d’indigence et de faiblesse ne l’ont jamais quitté qu’il se trouve dans l’aisance où dans la difficulté. Il ne s’est jamais soucié de la crainte d’être déporté ou de la maladie ou se souciant de la richesse, de la pauvreté ou bien du lieu où il trouvait ou des conditions qu’il vivait, sa volonté était anéantie en se pliant à celle de Dieu. Son seul souci c’était un manque de convenance à l’égard de Dieu. Il était constamment avec Dieu. Il était son unique objectif.

Tous les obstacles placés sur son chemin ne l’ont jamais troublé, inquièté ou sucite une quelconque crainte ni dans son cœur ni dans ses pensées. Il était toujours au seuil de Dieu, à L’invoquer, à s’humilier, à Lui demander. C’est pourquoi rien ne lui procurait de la quiétude ou une quelconque intimité, ou qu’il puisse espérer ni même redouter en dehors de Dieu. Toutes les causes de l’univers avaient disparus sur lui. Il n’avait que Dieu à l’esprit, sa pensée était occupée par Lui et Sa contemplation.

Observe bien sa servitude et son dévouement exclusif à Dieu, tu verras dans sa démarche un homme de conviction , de rectitude absolue dans le respect des règles du Coran et de la tradition prophétique qui s’est élevé au-delà des souillures, des défauts et des maladies intérieures. De son vécu sur terre, il fut un homme empreint des marques de la servitude envers Dieu. Tout son espoir , tout son désir étaient d’obtenir La satisfaction de Dieu. Et même si tu le voyais au milieu des gens , il était éteint à tout autre que Dieu. Il demeurait avec Dieu, il s’adonne à Lui. “L’on rapporte : qu’un jour il demanda à certains vous m’aimez ? Ils répondirent tous oui plus que tout. Alors, il dira, mais moi je n’aime que Dieu et son Prophète.” Nul doute qu’il avait tout son esprit , tous ses sentiments tournaient vers Dieu et son Prophéte (Paix et Salut sut Lui).

Par M. Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Le khoutba de Serigne Ahmadou Rafahi de ce vendredi 20 septembre

Inauguration de Massalikoul Jinane : Le khalife sera à Dakar le Dimanche 22 septembre