in

Serigne Touba n’est pas un étranger dans ce pays.

Il y a quelques semaines, un colonel de l’armée avait été sanctionné parce que des soldats qu’il commandait avait fait une haie pour accueillir un responsable de la confrérie des mourides et là présentement des agents des eaux et forêts sont convoqués le vendredi prochain par leur hiérarchie et on le sait, le bâton de la sanction récidivera parce que juste ils ont clamé “Merci Serigne Touba”. Et cette parole est assimilée maintenant comme une défiance à la république. Dans ce pays, certains veulent effacer non seulement tout ce qui relève du vécu confrérique surtout mouride dans la sphère de l’Etat , mais ils veulent tout effacer s’agissant du religieux dans un pays où résident plus de 95% de musulmans.

Je vais laisser le cadre religieux (religion) de côté pour porter ce post dans celui de la confrérie plus particulièrement mouride, car si les musulmans sénégalais acceptent que l’islam dans ce pays opte pour le profil bas, ils porteront la responsabilité devant le Tout Puissant. Nul doute qu’Il nous demandera qu’est ce que nous avions fait pendant que cette religion se faisait chahuter par des gens qui n’ont foi en rien sinon que le bas monde. Par ailleurs, s’agissant du mouridisme, je crois que les mourides doivent prendre leur courage à deux mains. Ce pays a toujours fonctionné dans une bonne entente partout et dans tous ses segments. Nos soldats, nos ministres, nos députés, etc ont toujours récité ou scandé en haute et intelligible voix “Merci Serigne Touba” sans que cela ne dérange personne.

Alors, si aujourd’hui certains persistent à penser que ce pays est leur bien qu’un Blaise Diagne mérite plus de considération, qu’un drapeau est plus valeureux qu’un Serigne Touba, alors il appartient aux mourides de montrer que ce pays ne tiendra pas debout sans Serigne Touba. Je me bornerai à dire ici et solenellement qu’il existe une tentative de réduire au silence les mourides et ce n’est pas possible ni dans ce pays ni ailleurs. Nous sommes fiers d’être des musulmans, des mourides, des sénégalais et des africains. Si la hiérarchie mouride laisse passer ces tentatives mesquines, demain, ils peuvent vous interdire d’autres choses et encore d’autres choses. L’on parle de photos n’est-ce pas ? Continuez à crier au scandale dans les réseaux sociaux. Il y a une dynamique sous-jacente dans tous ces faits. Si vous continuez dans cette logique, vous finirez par devenir des hommes utiles seulement pour des élections et passer votre temps à lorgner des nominations et à dire merci cher Président. Et Serigne Touba ne mérite pas cela ! Alors, continuer à recevoir ces gens, à leur dérouler le tapis et même à les soutenir.

Serigne Touba n’est pas un étranger dans ce pays, et d’ailleurs s’ils ont la paix au point de se retourner contre ses disciples, cette paix, c’est grâce à lui. En 1895 ou étaient les parents de ceux qui nous bassinent que l’État doit être neutre ou équidistant de la religion ? Serigne Abdoul Ahad Mbacke disait : ” lorsque qu’un âne te donne un coup, que le bâton surgit immédiatement.” Ce sont les mourides qui doivent se faire respecter. S’ils sont prêts à payer le prix à vouloir déraciner Serigne Touba dans ce pays, alors qu’en doit être notre posture ?

Par M. Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Serigne Touba et le bas-monde

Quand Serigne Touba présentait Serigne Hamsatou Diakhaté à son homonyme.