in

Une anecdote de Serigne Saliou Mbacké

J’étais préoccupé par des dettes. Désorienté, j’ai décidé un jour d’aller voir Serigne Saliou pour lui expliquer mon calvaire . Ainsi, j’ai pris le soin de tout rédiger dans une lettre. À l’intérieur de celle-ci, j’ai dit entre autre : Mbacke, je suis resté neuf mois sans payer mes loyers. Après la prière de tisbaar ( zohr) , il me dit : Mamadou Thiam, j’ai bien lu la lettre et j’ai tout compris. Et je rajoute ceci : effectivement Mbacke, c’est la situation que je vive et j’ai bien peur à mon retour à Linguere de retrouver mes affaires à la rue. Alors, il me répond : d’accord, j’ai tout compris Mamadou.

Après la prière de takusaan ( ‘asr) , il m’appelle. En ce moment, j’ai vu qu’il avait déposé à côté une enveloppe. Ainsi, il me dit : Mamadou, il y a ici deux types de recette d’assistance. Et je dis : oui, Mbacke ! Et il dit : il y a une recette d’ordre exoterique ( zahir) et une autre d’ordre ésotérique ( baatin). Alors, un silence me gagna tout en ayant les yeux rivés sur l’enveloppe. Et on dirait qu’on m’avait insufflé le mot : ésotérique ( baatin). Et je dis : Mbacke, ésotérique ( baatin), tout en ayant toujours les yeux rivés sur l’enveloppe. Ainsi, il me dit : viens, je vais prier pour toi, tout en gardant l’enveloppe entre les mains.Il pria une première fois, une seconde fois dirigeant à chaque fois les yeux vers le ciel jusqu’à la fin de la prière.

Je sors de la maison, désemparé, croyant que j’avais même inversé le sens de la paire de chaussures que je portais. Avant de le quitter, je pensais toujours qu’il allait me remettre l’enveloppe. À peine que je suis sorti pour me diriger vers le garage, mon téléphone sonna. J’avais peur de décrocher pensant qu’on allait me dire que les huissiers sont passés et ont mis mes affaires dehors. Par courage, je décroche et une voix me dit : Mamadou Thiam , c’est la Société Générale de Kaolack. Alors, je dis : c’est qui ? La personne dit : c’est M Seye. Je dis : c’est à propos de quoi croyant que c’était un chèque sans provision. M Seye me dit : grand, c’est une bonne nouvelle. C’est juste que tu as reçu un virement de 1790 000 frs cfa. Je dis : quel virement? Arrête de jouer avec moi.

Je vous dis que toute l’action s’est déroulé entre tisbaar ( zohr) et takusaan ( ‘asr). Il s’y ajoute que tous mes arrièrés de loyers tournaient autour de 175 000 frs cfa avec deux factures d’électricité et cinq factures d’eau à payer. Je ne dormais même pas la nuit à cause de cela.Ce n’est pas encore fini. Il s’y ajoute qu’au bout de 41 jours , un décret me nommant adjoint du sous préfet de Malem Hoddar est tombé avec un logement de fonction y compris l’eau, l’électricité, le téléphone gratuits.

( Source Serigne Souhaybou Kebe traduction en français M. Moustapha Diop)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Serigne Abdoul Hakim, l’exemple parfait du guide spirituel !

Les mourides et la réinvention du monde : Parcourir, Franchir et mettre en scène Touba