in

Une nouvelle révélation sur les bienfaits de Mafatihoul Bichri

Serigne Touba avait rencontré à Ndiaréme un disciple, lui demandant s’il est familier à Mafatihoul Bichri. Un silence fit sa réponse, le Cheikh déclara : « il y a d’énormes difficultés auxquels fait face une personne qui connaitrait sans doute un terme s’il apprenait Mafatihoul Bichri ».

Il termina sa déclaration en ces termes « Moi Ahmadou, je suis dans Mafatihoul Bichri ». Il déclare également que Bichri comparé aux khassaides est l’équivalent d’un chameau dans un enclos.
Mafatihoul Bichri est une continuité de Dialibatoul Marakhib, SERIGNE TOUBA déclara que ce poème est au dessus de Dialibatoul Marakhib.
Il est au dessus de tout panégyrique qu’un saint ait formulé à l’endroit du prophète(PSL), et pour couronner le tout en voici une autre déclaration : «DIEU a fait de ce poème l’avant premier du paradis».

Serigne Saliou Mbacké que Dieu soit satisfait de lui nous magnifiait l’essence d’un tel khassida en ces termes : «celui qui en finit la lecture, toute personne qu’il salue(en lui serrant la main) sera pardonnée de tous ses péchés». Si la personne qui l’apprend peut expier quelqu’un de ses péchés rien qu’en lui serrant la main. Qu’en sera t-il pour celui qui l’apprend ? A ce propos Serigne Abdou Khadre semble nous élucider sur ce débat en disant que »celui qui apprend Mafatihoul Bichri est comparable à un prophète nouvellement né. Il n’a pas le moindre péché ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Written by LA REDACTION

Toubamajalis est un site d’actualité sur le mouridisme et proposant des dossiers sur l’islam et le monde musulman.

Serigne Amsatou Mbacké rappelle les interdits à Touba

Le Khalife Général des Mourides convoque « tout le monde » pour mercredi après-midi.